La force des plantes contre la bronchite

Caractéristique de la saison froide, la bronchite, ou inflammation des bronches, est en général due à des virus. Que faire pour l’atténuer et, si possible, en accélérer la guérison?

Réflexe essentiel de l’organisme, la toux assure l’évacuation des glaires produites par la muqueuse bronchique dans un contexte d’inflammation; la supprimer ne serait donc pas judicieux. Le recours aux antibiotiques n’est pas non plus indiqué, puisque la bronchite est très souvent provoquée par des virus et non par des bactéries. Seule conséquence regrettable de l’utilisation abusive de ces substances: les résistances bactériennes augmentent! Par contre, boire beaucoup, de préférence des liquides chauds, peut faciliter le mûrissement de la toux et l’expectoration des glaires.

Des plantes d’ici et d’ailleurs

Contre la bronchite, des plantes «exotiques» sont venues s’ajouter aux plantes indigènes traditionnellement utilisées. Nous pouvons aujourd’hui profiter des bienfaits de l’échinacée pourpre (en prévention), une plante qui nous vient des Indiens d’Amérique, ou du pélargonium du Cap, une plante originaire d’Afrique du Sud, également nommée Umckaloabo. Dans la langue zoulou, le nom de cette plante signifie toux sévère – tout un programme! La recherche scientifique menée sur cette plante a révélé son effet inhibiteur sur l’adhésion des bactéries et son action positive sur les fonctions immunitaires qui neutralisent les virus. L’Umckaloabo inhibe aussi la multiplication des bactéries et contribue à l’élimination du mucus qui encombre les bronches.

Articles Liés

- Publicité -

Derniers articles