Accueil La constipation occasionnelle, bénigne mais désagréable
Array

La constipation occasionnelle, bénigne mais désagréable

Qui n’a jamais souffert de constipation occasionnelle lève la main! Généralement  sans gravité, ce trouble peut toutefois être à l’origine de douleurs abdominales, flatulences et malaise.

On parle de constipation, lorsque les selles, dures et difficiles à évacuer, surviennent  à la fréquence de moins de 3 fois par semaine. La constipation occasionnelle ou passagère ne dure que quelques semaines au maximum. Le plus souvent, elle est liée à un changement des habitudes alimentaires (régime, voyage, etc.) ou du style de vie (immobilisation forcée, etc.) ou à un stress émotionnel (examen, dégoût par le manque d’hygiène des toilettes, etc.). Rappelons que l’intestin, notre «deuxième cerveau», réagit fortement aux émotions. Si une prise en charge hygiénodiététique (davantage de fibres, d’eau, de mouvement, etc.) ne permet pas de venir à bout du problème, la prise d’un laxatif, à certaines conditions, peut être envisagée. Les laxatifs agissent, par exemple, en augmentant le volume des selles, en lubrifiant ou hydratant la masse fécale ou par une stimulation directe des muscles intestinaux. Ce dernier mécanisme caractérise les laxatifs dits «stimulants», dont l’action, puissante et rapide, convient bien à une prise occasionnelle ou de très courte durée.  En cas de constipation chronique, la consultation médicale est recommandée, afin de déceler les causes.

Rita Ducret-Costa
Rédactrice en chef de vitamag®, pharmacienne diplômée de l’Université de Bologne, nutritionniste et homéopathe.

A lire aussi