Accueil Communiqués de presse Fuir devient pratiquement impossible: les graminées fleurissent!

Fuir devient pratiquement impossible: les graminées fleurissent!

Revoici le beau temps et, avec lui, l’envol des pollens de graminées. Sept personnes allergiques au pollen sur dix y réagissent – avec une rhinite, des yeux larmoyants et des démangeaisons au niveau du palais. Il faut s’attendre à une charge élevée à de nombreux endroits. aha! Centre d’Allergie Suisse recommande donc: vos lunettes de soleil sur le nez et des antihistaminiques à portée de main.

Partout dans les plaines, les graminées fleurissent quelques jours plus tôt que la moyenne à cause du temps sec et chaud. «Les graminées se sont rapidement développées à cause des températures élevées en avril. Des charges moyennes ont été mesurées un peu plus tard en Suisse romande, mais dès la fin avril déjà sur le Plateau alémanique et même vers la mi-avril pour le Tessin», explique Regula Gehrig, biométéorologue de MétéoSuisse. En cas de beau temps ces prochains jours, il faudra s’attendre à une forte concentration de pollens de graminées en Suisse. Il n’y a qu’en montagne que l’on est encore à l’abri de la floraison des graminées, mais le pollen de bouleau ne doit pas être oublié là-haut, car la charge est forte cette année. Une période difficile pour les personnes tourmentées par le rhume des foins, car «70 pour cent des personnes avec une allergie pollinique réagissent aux pollens de graminées», commente Karin Stalder, experte chez aha! Centre d’Allergie Suisse. 

Pourquoi les graminées sont-elles si pénibles?

Les graminées sont le principal déclencheur du rhume des foins. «Les graminées de haute taille des prairies fourragères surtout, comme la fléole des prés et le dactyle aggloméré, provoquent des réactions allergiques, mais des plantes céréalières comme le maïs ou le seigle sont également allergisantes», explique Karin Stalder. En tant que plantes pollinisées par le vent, les graminées libèrent d’énormes quantités de pollens – un seul brin d’herbe libère plus de quatre millions de pollens dans l’air. 

De plus, les graminées poussent presque partout et le vent emporte leurs pollens partout. «Il est par conséquent pratiquement impossible d’échapper aux pollens de graminées», résume l’experte en allergie, Karin Stalder. La seule devise pour les personnes souffrant du rhume des foins est donc de surveiller la situation pollinique actuelle avec l’application «Pollen-News» offerte par aha! Centre d’Allergie Suisse et de prendre leurs médicaments à temps, car un rhume des foins non traité peut évoluer vers un asthme allergique. Celui ou celle désirant attaquer le mal à la racine optera pour une désensibilisation au cours de laquelle le corps sera lentement habitué à l’allergène. 

Autres conseils en cas de rhume des foins: 

  • N’aérer l’appartement que pendant de courtes périodes
  • Se laver les cheveux en soirée
  • Ne pas laisser sécher le linge dehors
  • Porter des lunettes de soleil à l’extérieur
  • Ne pas rester longtemps à l’extérieur en cas de temps venteux et beau 
  • Transférer les activités sportives à l’intérieur

aha! Centre d’Allergie Suisse aide

  • Le site web www.pollenetallergie.ch informe sur les vols polliniques.  
  • Les conseillères de notre aha!infoline répondent à vos questions personnelles: du lundi au vendredi de 08.30-12.00 heures au 031 359 90 50
  • La brochure «Allergie au pollen» et le Guide des pollens donnent des informations détaillées sur le thème du rhume des foins.

Source: aha! Centre d'Allergie Suisse

A lire aussi

Modélisation et impression 3D au CHUV

Exemple d'une fracture orbitale oculaire.

Mettre un frein à l’écoulement nasal…

L'automne et l'hiver sont les saisons par excellence des petits rhumes. Dans la majorité des cas, un virus est à l'origine des symptômes connus...

La vitamine des quatre saisons

A juste titre, on fait appel à la vitamine C, immunostimulante, durant la mauvaise saison. Il serait toutefois erroné de l’identifier à celle-ci, car...

L’alcool, un fléau de notre société?

Le Conseil national a débattu hier de la révision totale de la loi sur l’alcool. La révision devrait viser à réduire la consommation problématique...

Votre contribution personnelle à la maîtrise des coûts de la santé

Au fil des ans et des discussions récurrentes concernant les coûts de la santé, il apparaît clairement que les progrès de la médecine et l'augmentation de l'espérance de vie rendent illusoire une baisse globale des coûts.