Faites la nique aux refroidissements!

En hiver, l’air froid et sec agresse nos mu­queuses, première barrière contre une invasion virale ou bactérienne. Le nez qui coule et la gorge qui gratte sont les premiers signes d’un refroidissement, auxquels peut s’ajouter de la fièvre. Une toux pénible vient souvent compléter le tableau après quelques jours.

La nature à la rescousse

Les Indiens utilisaient déjà la rudbeckie rouge (Echinacea purpurea) contre les refroidissements. Cette plante médicinale aide l’organisme à se défendre contre les infections de diverses façons: elle possède des propriétés antivirales et immuno­-stimulantes, qui augmentent la résistance de l’organisme.

La sauge est également un remède éprouvé grâce à son action bienfaisante en cas d’inflammations bucco-pharyngées: elle atténue les difficultés de déglutition, les picotements ou la sensation de brûlure.

Les mécanismes de défense génèrent des sécrétions visqueuses. Il est indispensable de fluidifier ces mucosités afin d’en faciliter l’évacuation. La pression engendrée par l’inflammation et l’obstruction des sinus nasaux est ressentie lorsque l’on incline la tête.

- Publicité -