Accueil Non categorizzato En tête à tête avec... Zuzana Baghin

En tête à tête avec… Zuzana Baghin

Un duo… au triathlon

Son léger et charmant accent me laisse interrogateur sur les origines de Zuzana Baghin. Née en Slovaquie, à Zilina, Zuzana Baghin a déposé ses bagages en Suisse pour ses études universitaires. Dans ses valises, elle n’a pas oublié d’emporter sa passion pour le sport et, plus particulièrement, le triathlon. Mariée avec Fabio, triathlète lui aussi… Quel beau duo!

Avez-vous toujours eu de l’affinité pour le sport?

Oui. Mes parents m’ont encouragé à découvrir plusieurs activités tout en me laissant choisir. Mon papa avait une prédilection pour les sports d’endurance. Alors que je n’avais que 8 ans, je l’accompagnais à vélo lors de ses entraînements pour le marathon…

Mais pourquoi avoir choisi le triathlon?

A 11 ans, je me suis inscrite dans un club de natation. Un jour, mon entraîneur m’a suggéré de découvrir le triathlon. J’aimais aussi courir et faire du vélo. J’ai donc accepté!

Parlez-nous un peu de votre période «slovaque».

Une belle période. L’entraîneur était mon papa avec lequel j’avais d’excellentes relations. Des débuts avec un matériel plutôt précaire! Plusieurs titres et podiums lors des championnats nationaux en cadet, junior et senior, ainsi que des sélections pour les championnats d’Europe m’ont apporté beaucoup de satisfaction.

Et votre parcours dans votre pays d’adoption?

La Suisse est une autre belle aventure. J’ai découvert une nouvelle topographie pour l’entraînement. J’ai noué de nouveaux contacts et me suis mariée avec Fabio, lui aussi triathlète. Inutile de vous préciser où je l’ai rencontré. Voilà une autre facette que j’apprécie dans le sport. Il y a la performance, mais aussi les rencontres, l’amitié et dans mon cas… même l’amour!

Quels sont vos prochains objectifs?

Après avoir participé à trois Ironman (natation: 3,8 km, vélo: 180 km, course à pied: 42,2 km), je désire me qualifier avec Fabio pour le championnat du monde de l’Ironman à Hawaii.

Quels sont vos rapports avec la santé?

Je ne bois pas d’alcool et je veille à avoir une alimentation équilibrée, ainsi qu’à une bonne gestion de la récupération. Le sport est une composante de mon équilibre et m’a appris que tout est possible (ou presque!).

Donnez-nous quelques chiffres évocateurs concernant votre entraînement…

Je m’entraîne le plus souvent avec mon mari, au rythme de 2 séances quotidiennes. Cela représente chaque semaine 8 à 10 km de natation, 100-300 km à vélo et 30 à 60 km de course à pied.

Serge C. Ducret
Éditeur de vitamag®

A lire aussi