Accueil Sports & Loisirs Grands Personnages En tête à tête avec... Viktor Röthlin

En tête à tête avec… Viktor Röthlin

4523 kilomètres par an!

L’athlétisme suisse vit des moments difficiles. Les athlètes de notre pays pouvant se distinguer au niveau mondial sont une denrée rare. Dans ce contexte, les magnifiques performances de Viktor Röthlin sont à saluer et… méritent le respect!

Pourquoi le marathon et pas une autre discipline sportive?

Je n’étais doué ni pour le tennis ni pour le foot! Trêve de plaisan­teries: mon talent pour la course s’est révélé très tôt. J’ai commencé par courir sur de courtes distances; par la suite, elles se sont rallongées jusqu’à ce que j’en arrive au marathon.

Vos plus beaux souvenirs et résultats?

Ils sont nombreux. J’ai enregistré de belles performances aux ­quatre coins du globe. Ces moments forts m’ont laissé des sou­venirs magnifiques. Notamment ma victoire au marathon international de Tokyo, que j’ai couru en 2:07:23, et plus récemment mon titre aux championnats d’Europe de Barcelone, le jour de la fête nationale suisse. Je repense aussi avec plaisir à ma médaille de bronze aux championnats du monde et au diplôme obtenu en été 2008 aux JO de Pékin.

Combien de kilomètres courez-vous par année?

Quand je me prépare pour un marathon précis, je cours plus ou moins de Lucerne au cap Nord, l’équivalent de 4523 km. Heureusement que je fais deux marathons par année, ce qui me permet de revenir du cap Nord!

Quel rapport entretenez-vous avec la santé?

Ma santé est un capital fondamental. Je ne peux être performant que si je suis en pleine forme. Dans mon métier de physiothérapeute, je me rends très souvent compte de l’impact de la santé sur la vie de tout un chacun.

Quels sont vos projets après la fin de votre carrière de sportif d’élite?

Avec ma société VikMotion, j’espère faire bouger un maximum de Suisses et de Suissesses.

Serge C. Ducret
Éditeur de vitamag®

A lire aussi