Array

En tête à tête avec… Timo Helbling

Talentueux hockeyeur, Timo Helbling, du haut de son mètre nonante et enveloppé par ses 100 kilos de muscles, est un défenseur impitoyable et dur à cuire. Ses adversaires redoutent de le croiser sur la glace et préféreraient certainement l’avoir comme coéquipier. Les patins laissés au vestiaire, nous avons eu le plaisir de découvrir un athlète cordial, disponible, ouvert et posé. Voici le récit de notre rencontre:

Pourquoi avez-vous opté pour le hockey sur glace?

J’ai été sensibilisé au sport par mes parents et plus particulièrement par ma maman qui est très sportive. J’ai pratiqué plusieurs disciplines, dont le hockey sur glace, dès l’âge de 5 ans avec le HC Olten.

Un hasard qui vous a été plutôt profitable! Parlons de votre parcours au sein du hockey suisse. . . 

Le HC Davos, les Kloten Flyers, le HC Lugano, l’EV Zug et maintenant Fribourg Gottéron sont les cinq clubs de National League A avec lesquels j’ai évolué. Porter le maillot de l’équipe nationale a également constitué une grande motivation et une certaine fierté.

Vous avez également évolué de nombreuses années à l’étranger, notamment en NHL. . . 

Cette période passée à l’étranger a été très enrichissante, au niveau sportif et au niveau humain. J’ai énormément apprécié ces six années en AHL et NHL (les deux ligues professionnelles d’Amérique du Nord), tout comme mon séjour en Finlande, qui s’est avéré très positif.

Quel est votre meilleur souvenir jusqu’ici?

Sans aucun doute les émotions que j’ai ressenties à l’ouverture de mon premier match en NHL sous les couleurs du Tampa Bay Lightning. Juste inoubliable!

Pourquoi avoir choisi Fribourg Gottéron cette saison?

J’ai été convaincu par le concept que mon nouveau club a mis en place et par le potentiel de l’équipe. En outre, il me manquait une expérience au sein d’une formation romande. Dernier élément: Fribourg Gottéron n’a, tout comme moi, jamais remporté le championnat! Il est temps de changer cela!

Vous êtes un joueur professionnel mais je crois savoir que vous vous investissez pleinement pour votre avenir après le hockey. . . 

Avec le hockey, j’ai le privilège de pouvoir gagner ma vie en vivant ma passion. Cela m’a également permis de voyager, de découvrir d’autres cultures et de faire de belles rencontres, humainement très riches. Mais il y a une vie après le hockey et c’est dans cette optique que je prépare mon Master of Science in Banking and Finance, après avoir obtenu un titre de Bachelor.

Quels sont vos rapports avec la santé?

Avec un papa médecin, j’y ai forcément été sensibilisé. En tant que sportif professionnel, je suis très discipliné et attentif, ce qui ne m’empêche pas, exceptionnellement, d’apprécier un bon verre de vin!

Serge C. Ducret
Éditeur de vitamag®

Articles Liés

- Publicité -

Derniers articles