Eaux minérales: laquelle choisir?

L’adjonction de gaz à une eau minérale ne modifie guère sa teneur en substances minérales. Sans ou avec gaz, c’est donc uniquement une question de goût. Il faut néanmoins se méfier d’une consommation importante et régulière d’eaux gazeuses, si l’on souffre d’aérophagie, gastrite ou tendance aux diarrhées.

Ce qui différencie le plus les eaux minérales, c’est leur teneur en minéraux et oligo-éléments. On distingue ainsi les eaux oligominérales des eaux richement ou moyennement minéralisées.

Les premières, pauvres en minéraux, sont plus légères et par conséquent plus adaptées aux personnes souffrant de troubles digestifs. Leur consommation n’est soumise à aucune restriction (hypertension, calculs rénaux, etc.). Elles conviennent parfaitement à la préparation des biberons. Leur goût neutre est parfois plus apprécié que celui des eaux plus minéralisées.

Une eau pour chaque besoin

L’intérêt des eaux minéralisées est évidemment d’enrichir l’alimentation en précieuses substances minérales sans y ajouter une seule calorie. Les eaux “calciques” (riches en calcium) sont intéressantes pour les adolescents, les femmes enceintes, allaitant ou ménopausées, les sportifs, ainsi que pour les petits consommateurs de laitages. A titre d’exemple, un litre d’Aproz, Contrex ou Valser contient autant de calcium que 40 à 50 g de gruyère! Elles ne conviennent cependant pas aux personnes ayant ou ayant eu des calculs rénaux calciques.

Les eaux “magnésiennes” (Badoit, San Pellegrino, Contrex, etc.) sont très indiquées lors d’un entraînement physique poussé, en période de stress et pour les personnes qui suivent un régime minceur. Ces dernières sont bien souvent carencées en magnésium, car la plupart des bons fournisseurs de ce minéral sont assez riches en calories (fruits oléagineux et secs, légumineuses, banane, chocolat noir, etc.).

Les eaux riches en soufre sont pourvues d’un effet détoxiquant et contribuent au bon état de la peau, des cheveux et des ongles. La plupart des eaux calciques sont également riches en soufre. Il va de soi que les eaux sodiques sont contre-indiquées aux personnes souffrant d’hypertension et de rétention hydrique. A l’inverse, leur apport de sodium peut s’avérer utile pour l’hypotendu et le sportif s’entraînant par de fortes chaleurs.

Rita Ducret-Costa
Rédactrice en chef de vitamag®, pharmacienne diplômée de l’Université de Bologne, nutritionniste et homéopathe.

Articles Liés

- Publicité -

Derniers articles