De l’eau de mer pour hydrater les muqueuses

La muqueuse nasale constitue une barrière naturelle entre l’organisme et le monde extérieur. Pour empêcher la pénétration d’agents pathogènes (virus du rhume ou de la grippe par exemple) et pour humidifier, purifier et réchauffer l’air que nous inspirons, il faut que cette muqueuse soit en parfait état, c’est-à-dire bien irriguée, bien hydratée et exempte de lésions. Suivant la saison et les conditions ambiantes de votre habitat ou lieu de travail, un apport hydratant externe est bienvenu.

Par exemple avec de l’eau de mer ­isotonique

L’application d’eau de mer facilite l’élimination des sécrétions nasales en cas de rhume et ­soulage la sécheresse de la muqueuse nasale. Un groupe de pédiatres français recommande par exemple l’utilisation d’eau de mer pour le lavage nasal, un geste qu’il faut si possible inscrire dans l’hygiène quotidienne des enfants, car il permet d’éviter d’entrer dans le cercle infernal des infections ORL. Une recommandation d’ailleurs aussi valable pour les adultes!

En cas de microlésions au niveau de la muqueuse

Certains produits contiennent plus qu’une simple solution saline isotonique destinée à traiter la sécheresse de la muqueuse nasale. L’acide hyaluronique est une substance qui hydrate la muqueuse et favorise la guérison d’éventuelles microlésions, par exemple après une intervention chirurgicale ou suite à un dessèchement extrême, et qui entre dans la composition de certains produits. Cette substance est par ailleurs capable de fixer l’eau, ce qui accroît ses capacités d’hydratation.

Un rinçage à l’eau de mer est aussi applicable au niveau du conduit auditif. Les porteurs d’appareils acoustiques ou les personnes qui utilisent régulièrement des protections antibruit dans le cadre de leur travail doivent notamment veiller à la propreté de l’oreille externe. Des sprays munis d’un applicateur ­spécial permettent une application parfaitement adaptée à l’anatomie de l’oreille.

- Publicité -