Accueil Santé COVID COVID-19: Fabriquez votre propre masque de protection !

COVID-19: Fabriquez votre propre masque de protection !

L’actualité du coronavirus a remis en exergue la nécessité de certaines protections respiratoires par des masques. Ces précautions sont par ailleurs très utiles en temps normal, même pour des épidémies comme celle de la grippe saisonnière. Avec le lavage des mains au savon et l’utilisation de gels hydroalcooliques, ainsi que le confinement, le port de masque est l’une des principales mesures qui permettra de ralentir la propagation de l’épidémie.

Il existe principalement deux types de masques :

– Les masques de protection individuelle, qui sont surtout portés par les personnels soignants ou les personnes en laboratoire. C’est ce que l’on appelle des masques FFP2, qui sont relativement difficiles à porter, du fait qu’ils garantissent une parfaite étanchéité autour du nez et de la bouche. De plus, la respiration – en particulier l’inspiration – se fait au prix d’un certain effort. Ce sont donc des masques qui n’ont pas une durée de vie très longue et qui sont recommandés lorsqu’on est en présence d’un malade.

Masque FFP2 contre le coronavirus
Les masques FFP2 sont destinés aux personnels médicaux.

– Les masques chirurgicaux fournissent la protection la plus importante. Ces masques protègent l’environnement de vous-même (et non pas l’inverse : ils ne vous protègent pas de l’environnement !). Si vous en portez, vous n’êtes donc pas à l’abri de vous faire contaminer par le coronavirus. Cependant, si tout le monde dans une pièce le porte, un porteur sain ou un malade éventuel ne contaminera pas les personnes qui sont présentes autour de lui. Il y en a principalement deux types : le masque chirurgical classique, et d’autres formes, comme des masques à coques, qui ont exactement la même fonction.

Masque chirurgical classique contre les virus
Les masques chirurgicaux offrent la meilleure protection, selon plusieurs études.

Le problème posé c’est que l’utilisation des masques risque d’être interrompue par une pénurie d’approvisionnement et c’est donc pour cela qu’il existe des méthodes de fortune pour pouvoir en fabriquer soi-même.

Les étapes à suivre

Si l’on doit réaliser un masque de fortune, y compris dans le contexte familial, on a besoin d’une serviette en papier ou de papier ménage (type Sopalin), de quelques élastiques, d’une agrafeuse et bien sûr de gel hydroalcoolique, puisque la première chose qu’il faudra faire avant de réaliser le masque c’est de se décontaminer les mains.

matériel de fabrication d'un masque de protection contre le COVID-19
Réalisation d’un masque.

Il y a une norme pour se laver les mains : il faut bien frotter, surtout les pouces, les parties supérieures et terminer par les ongles.

lavage de mains avant fabrication de masques
Avant de commencer, il faut se laver les mains.

Voici comment construire un masque de fortune en quatre étapes simples :

1) Déplier complètement la serviette, puis la plier en accordéon ;

fabrication masque de protection  étape 1

2) Positionner un élastique à une extrémité ;

fabrication masque de protection  étape 2

3) Replier l’extrémité autour de l’élastique, puis agrafer la serviette pour maintenir l’élastique en place ;

fabrication masque de protection  étape 3

4) Répéter avec un autre élastique à l’autre extrémité de la serviette.

fabrication masque de protection  étape 4

On peut aussi le réaliser avec un morceau de papier type Sopalin ; étant plus petit, il sera plus adapté aux enfants.

Le principe de ce masque n’est pas de filtrer l’air, mais simplement d’empêcher la propagation dans l’environnement, dans l’air, de particules de salive qui sont potentiellement contaminées par le virus. Il suffit donc de placer un écran (la serviette) pour que celui-ci absorbe ces petites gouttelettes et donc, éviter la contamination.

masque de protection fabriqué avec une serviette en papier

Il est donc possible d’utiliser des masques de fortune comme celui que l’on vient de fabriquer tout simplement avec une serviette de table et qui peut s’utiliser de la façon suivante : dépliez un peu la serviette, placez le masque sur le visage et passez les élastiques autour des oreilles pour maintenir le masque au plus près de la bouche et du nez.

Voilà, vous disposez à présent d’un masque tout à fait étanche, qu’il faudra changer à partir du moment où il deviendra un petit peu humide. ATTENTION : une fois utilisé, ce masque est potentiellement contaminé, il faudra donc le jeter dans un sac en plastique, puis soigneusement se laver les mains au savon ou avec du gel hydroalcoolique.

Source : « Fabriquer un masque de protection », par le Pr Garin, ARTELIA-MT2i (youtu.be/7Lg0jnJ3hEo)

A lire aussi

Soigner ses articulations et bouger

Comment rester actif jusqu’à un âge avancé?

En tête à tête avec… Angela Klein

Unihockey: Angela Klein est grande! Le hockey se décline en plusieurs variantes: sur glace, sur terre, sur gazon et en salle avec l’unihockey, un des...

Nouveau chez Mepha: Guide consacré à la maladie d’Alzheimer

En Suisse, environ 110'000 personnes souffrent de démence et deux tiers des malades sont affectés par la démence de type Alzheimer. Les personnes atteintes...

Des suppléments adaptés pour un régime réussi

Pour bien réussir un régime amaigrissant (pour ma part, je préfère parler de "plan nutritionnel hypocalorique"), il ne faut pas choisir que les aliments,...

Fluimucil Toux grasse libère vos voies respiratoires

Le mucolytique qui dissout le catarrhe et en favorise l’expectoration, calmant ainsi la toux. Son action antioxydante protège en outre vos voies respiratoires. Fluimucil Toux grasse...