Conserver les jambes légères, même en été!

Pathologie fort sexiste, les affections veineuses «privilégient» les femmes, deux fois plus concernées que leurs compagnons. La chaleur de l’été aggrave malheureusement ce trouble. Des mesures adéquates, couplées à un traitement par voie interne et/ou externe permettent toutefois de retrouver rapidement des jambes légères.

Les affections veineuses désignent notamment l’œdème des chevilles et des mollets et les varices. Elles débutent souvent par des symptômes invisibles de l’extérieur: jambes lourdes, tensions, démangeaisons et brûlures des mollets. Quelles sont les causes de ce trouble et comment garder les jambes légères?

Quand les jambes se font lourdes

L’enflure est liée à une augmentation de la perméabilité des vaisseaux capillaires et veineux. Quant aux varices, elles sont dues à la détérioration des valvules garnissant l’intérieur des veines, qui permettent au sang de retourner au cœur. Le mouvement du sang vers le haut étant ralenti, ce liquide stagne dans la veine, qui finit par se dilater.

En l’absence de mesures adéquates, cette dilatation devient progressivement permanente. Une complication courante de la maladie variqueuse est la phlébite ou inflammation de la veine. En outre, au contact d’une veine malade, le sang a tendance à se coaguler. C’est ainsi que débute la formation d’un caillot, qui peut gêner la circulation, voire l’empêcher complètement: dans ce cas, on parle de thrombophlébite.

Facteurs aggravants et solutions

Le plus souvent, de multiples facteurs se conjuguent pour provoquer les pathologies veineuses: l’hérédité, la station debout prolongée, un soutien musculaire insuffisant, la sédentarité, l’excès pondéral, etc. La chaleur étant un facteur aggravant, les bains chauds et l’exposition prolongée au soleil sont à proscrire.

En revanche, une activité physique douce, des douches froides et le port de bas de soutien s’avèrent bénéfiques. Par voie interne et/ou externe, les substances veinotoniques végétales, présentes par exemple dans le marron d’Inde et la vigne rouge, renforcent les parois veineuses et en diminuent la perméabilité.

Pourvus d’une structure similaire à celle du tissu conjonctif, les héparinoïdes pénètrent en profondeur dans la peau. Ainsi, ils permettent une dissolution rapide de caillots et hématomes, et agissent dès les premiers symptômes. Ils sont disponibles en crème et gel.

Rita Ducret-Costa
Pharmacienne diplômée de l’Université de Bologne, nutritionniste et homéopathe.

Articles Liés

- Publicité -

Derniers articles