Accueil Communiqués de presse Compléter les offres cantonales par un outil à bas seuil pour les...

Compléter les offres cantonales par un outil à bas seuil pour les enfants de parents alcooliques

En Suisse, plusieurs dizaines de milliers d’enfants vivent avec un parent alcoolodépendant. Dans la plupart des cas, ces enfants souffrent notamment d’un manque de sécurité, de culpabilité et du déni de la maladie de la part de la famille dans son ensemble. Souvent, ils tentent de faire face seuls à des émotions, telles que la honte, la colère ou l’anxiété. A cela s’ajoute le risque six fois supérieur par rapport aux enfants des familles sans problème d’alcool qu’ils développent par la suite un problème de dépendance ou un trouble psychique.

Plateforme nationale d’échange et de formation

Depuis 2004, Addiction Info Suisse sensibilise non seulement le grand public à cette problématique de société, mais aussi les professionnels s’occupant d’enfants vivant dans des familles touchées par l’alcool. Sur mandat de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) dans le cadre du Programme National Alcool (PNA), une plateforme d’échange entre professionnels développant des prestations d’aide et de conseil destinées à ces enfants et aux parents a été mise sur pied depuis l’année dernière. Elle s’est réunie aujourd’hui pour la deuxième fois à Berne pour continuer à développer des solutions à cette problématique encore trop peu traitée.

Double tabou

Il est important d’aborder plus ouvertement la situation des enfants qui subissent une double loi du silence: les parents nient souvent leur maladie ainsi que l’impact de celle-ci sur leurs enfants et ils ne demandent pas d’aide pour leurs enfants de crainte d’être stigmatisés comme mauvais parents. Par ailleurs, dans les lieux de traitement, peu d’offres sont proposées pour les enfants. En effet, ce sont leurs parents qui sont accueillis et accompagnés prioritairement; les enfants, quant à eux, sont d’abord considérés comme enfants de patients. De ce fait, prendre en charge ces enfants n’est pas aisé, étant donné qu’il est déjà difficile de créer un lien thérapeutique avec les parents en traitement.

Atteindre le plus grand nombre d’enfants

Durant la conférence de presse organisée lors de la plateforme d’échange tenue à Berne, Addiction Info Suisse a présenté un site internet comprenant un forum de discussion pour venir en aide aux enfants concernés. Avec ce nouvel outil, l’espoir est d’atteindre aussi les enfants dont les parents ne sont pas prêts à accepter une aide professionnelle. «Ce sont souvent ces enfants qui ont le plus besoin de soutien. Grâce au forum, les enfants auront la possibilité de dialoguer et d’échanger entre eux, directement et surtout de façon anonyme», explique Marion Forel, conceptrice du site et spécialiste de la prévention à Addiction Info Suisse.

Pour les 8-12 et les 13-20 ans

Avec deux adresses d’une clarté sans ambiguïtés, www.mamanboit.ch, www.papaboit.ch, le site se veut un lieu d’information et d’échange. Il est découpé ensuite en deux parties, la première s’adressant aux 8-12 ans, la seconde aux 13-20 ans. Un fort accent a été mis sur l’aspect attractif du site, ceci afin de réussir à intéresser les jeunes internautes et de répondre à leurs attentes envers ce moyen de communication. Informations, conseils, questions fréquentes et témoignages visent à aider enfants et adolescents à mieux cerner leur situation. Ouvert de 8 à 21 h, il sera modéré tous les jours par les spécialistes de la prévention d’Addiction Info Suisse, qui dispenseront conseils ou renseignements supplémentaires. A noter par ailleurs qu’une attention particulière a été placée sur la sécurité Internet pour protéger ce jeune public.

Compléter les offres cantonales

«Ce site est une nouvelle ressource pour les jeunes, mais également pour les professionnels et tous les adultes en contact avec ce public-cible. Il permettra d’atteindre les enfants concernés et, dans les meilleurs cas, de les amener vers d’autres offres d’aide disponibles dans les cantons», remarque Irene Abderhalden, responsable de la prévention à Addiction Info Suisse. Selon un état des lieux réalisé l’année dernière par Addiction Info Suisse, il existe une offre d’aide spécifique pour ces enfants dans les cantons d’Argovie, de Zurich, de Berne, de Neuchâtel, de Vaud, du Valais, de Fribourg et des Grisons. Atteindre ces enfants et créer un lien avec eux reste le défi majeur pour les professionnels de toute la Suisse. «Avec l’ouverture de ce site bilingue, Addiction Info Suisse complète les offres de prévention et d’aide spécifiques existantes. Non seulement, nous espérons qu’il mette en lumière ce sujet sensible, mais aussi qu’il permette de créer des synergies nouvelles», conclut Michel Graf, directeur d’Addiction Info Suisse.

Addiction Info Suisse en bref

Addiction Info Suisse entend prévenir ou réduire les problèmes liés à la consommation d’alcool et d’autres substances psychoactives ou à des comportements susceptibles d’entraîner une addiction. Elle conçoit et met en place des projets de prévention et s’engage dans la politique de la santé et la recherche psychosociale. Addiction Info Suisse est une organisation privée, indépendante de tout parti politique, reconnue d’utilité publique.

Addiction Info Suisse est active au niveau national et collabore avec des institutions au plan international. Notre nom se décline aussi en trois autres langues: Sucht Info Schweiz, Dipendenze Info Svizzera et Addiction Info Switzerland.

Télécharger la photo en haute résolution.

http://www.addiction-info.ch


A lire aussi

Les besoins nutritionnels de nos ainés

Si la longévité de la population des pays industrialisés a fortement augmenté depuis le début du siècle, les dernières décennies de la vie s'accompagnent encore bien souvent de troubles physiques et psychiques. Des carences nutritionnelles jouent un rôle certain dans ce phénomène.

Les vitamines B, si fragiles et si précieuses

Vulnérables à la cuisson et à la conservation, détruites en grande partie par le raffinage des aliments, confrontées à de nombreux éléments qui en augmentent les besoins (stress, fumée, excès d'alcool et de caféine, contraception orale, etc.), les vitamines B sont aussi précieuses que fragiles.

Mince alors!

«Mincir, surveiller son poids, être bien dans sa peau, perdre ces 2 ou 3 kilos qui nous gênent…» Qui ne s’est jamais interrogé sur son embonpoint réel ou supposé? Chaque année, apparaissent de nouveaux produits, de nouveaux régimes miracles qui nous tyrannisent et nous font rêver à la fois. Serait-il enfin possible de mincir sans souffrir?

Les bénéfices de la toux

Picotement, irritation, gêne respiratoire, glaires: nous avons tous notre manière de caractériser une toux. Celle-ci est avant tout un mécanisme réflexe, qui vise à débarrasser la muqueuse bronchique d’éventuels agresseurs: virus, bactéries, poussières, allergènes, produits toxiques, etc. Alors, bénéfique ou pénalisante?

Quels remèdes contre les troubles de la ménopause?

Parlant de la ménopause, il y a un avant et un après, mais surtout un pendant qui se caractérise par des troubles plus ou...