Accueil Soins Dermatologie Lutter contre l’hypertranspiration et les mauvaises odeurs

Lutter contre l’hypertranspiration et les mauvaises odeurs

La transpiration est un phénomène naturel et nécessaire à la thermorégulation. Mais l’hypertranspiration et les mauvaises odeurs corporelles peuvent être sources de mal-être. Rassurez-vous, des solutions très efficaces et bien tolérées existent.

La sueur a un pH acide et contient 99% d’eau, ainsi que des quantités infimes de minéraux, acides gras et protéines. La décomposition des cellules mortes par les bactéries cutanées est responsable des mauvaises odeurs.

Les causes de la transpiration

Elles peuvent être physiques (températures élevées, sport, ménopause), nerveuses (stress, peur, colère) ou être un effet secondaire de certains médicaments, tels que les antidépresseurs. Dans tous les cas, il est recommandé de:

  • laver soigneusement les endroits critiques pour éliminer les matières qui risquent de macérer,
  • privilégier les vêtements en fibres naturelles. Plus aérées, elles permettent de mieux évacuer la chaleur et limitent ainsi la prolifération bactérienne.

Déodorants et antitranspirants

On parle d’hyperhidrose lors d’hypertranspiration, susceptible de provoquer inconfort et mal-être.
Distinguons d’abord les déodorants et les antitranspirants.

Les premiers agissent en camouflant les odeurs ( via des substances parfumées) et en absorbant la sueur (comme le talc) ou en détruisant les bactéries (comme l’alcool). Les déodorants ne réduisent cependant pas la quantité de sueur sécrétée. Dans les cas les plus sévères, leur efficacité est donc limitée.

Les antitranspirants, quant à eux, régulent fortement la quantité de sueur émise par les parties traitées (en général, aisselles, paume des mains et plante des pieds) et en neutralisent l’odeur.

Une efficacité durable

Il existe de nombreux antitranspirants, adaptés à chaque besoin. Le principe actif réagit avec l’eau contenue dans la transpiration et rétrécit les pores. Par conséquent, la sueur ne peut pas remonter à la surface et son odeur est réduite. C’est seulement au bout de quelques jours que ce processus prend fin, suite à l’exfoliation naturelle de la peau. De tels produits agissant donc de 3 à 5 jours par application, ils ne doivent pas être utilisés plus de deux fois par semaine.

Pour une efficacité optimale, ils seront employés au coucher, sur une peau propre, saine et parfaitement sèche (les glandes sudoripares sont moins actives la nuit). Le lendemain, les parties traitées seront lavées à l’eau et au savon. L’absence de parfum dans les antitranspirants permet l’utilisation concomitante de déodorants parfumés ou de parfums.

Rita Ducret-Costa
Rédactrice en chef de vitamag®, pharmacienne diplômée de l’Université de Bologne, nutritionniste et homéopathe.

A lire aussi