Comment apaiser les douleurs menstruelles?

Plus d’une femme sur deux se plaint de douleurs liées aux menstruations. Avant et pendant les règles, ces crampes douloureuses, localisées au niveau du ventre et du dos, annoncent un moment difficile à passer. Comment se caractérisent ces douleurs menstruelles? Quels sont les traitements classiques et innovants?

Les douleurs menstruelles en bref

Les douleurs qui apparaissent avant et pendant les règles, plusieurs jours par cycle et sur des années, sont désignées par le terme médical de dysménorrhée. Pendant les menstruations, l’utérus produit des substances inflammatoires-les prostaglandines-qui vont contracter les muscles utérins pour faciliter l’écoulement du sang. Ce sont ces contractions qui provoquent douleurs et crampes au niveau du bas ventre, du bas du dos et quelques fois, jusqu’aux jambes. D’autres symptômes peuvent accompagner ces douleurs comme de la fatigue, des boutons, des maux de tête, de la nausée, un gonflement des seins et du ventre et des variations d’humeur caractérisées par une sensibilité à fleur de peau.

Si les douleurs ressenties sont intenses, la qualité de vie peut être impactée. Un nombre important d’adolescentes et de femmes rapportent que, pendant ces deux à trois jours de dysménorrhée, leurs relations sociales, leur concentration au travail ou en classe et leur sommeil sont perturbés. Si votre qualité de vie est fortement impactée, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou votre gynécologue afin qu’il vous examine.

Les traitements antidouleurs classiques

Lors d’un premier épisode de règles douloureuses et avant que la douleur ne s’installe fortement, vous pouvez demander conseil à votre pharmacien. Il vous recommandera des médicaments vendus sans ordonnance. Parmi eux, on trouve les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) qui diminuent la sécrétion des molécules inflammatoires au niveau de l’utérus. La durée du traitement est courte, généralement sur deux à trois jours. Enfin, si la douleur persiste, ne dépassez pas la dose maximale recommandée et prenez rendez-vous chez votre médecin ou votre gynécologue. Il pourra vous prescrire, sous ordonnance, un antidouleur, un anti-inflammatoire ou encore un antispasmodique.

Le recours à l’huile de soin aromatique au cannabidiol

Si vous préférez les méthodes douces, il est possible d’appliquer localement des huiles aromatiques au cannabidiol (CBD), une substance active issue de la plante de cannabis (Cannabis sativa). Pas de panique: contrairement au tétrahydrocannabinol ou THC, le CBD n’a pas d’effet psychotrope, mais des propriétés anti-inflammatoire, antispasmodique et anxiolytique.

De nombreuses études ont mis en évidence que cette molécule de CBD peut atténuer les symptômes d’inflammation chronique, comme ceux retrouvés dans les douleurs menstruelles. En s’inspirant de l’aromathérapie internationale, on peut trouver dans le commerce une huile de soin thérapeutique combinant un assemblage d’huiles certifiées de culture biologique, des huiles essentielles et un extrait d’huile de CBD extra pur obtenu à partir des feuilles de chanvre de qualité biologique également.

Disponible sous forme de capsules prédosées, l’huile au cannabidiol s’applique par massage doux au niveau de la peau du bas du ventre et du plexus solaire. Une zone située à 8 à 10 centimètres au-dessus de votre nombril. Les substances actives de l’huile se libèrent rapidement pour se propager au niveau des nerfs du col de l’utérus, de l’utérus et des ovaires.

Pour les femmes concernées, il est crucial de diminuer l’intensité de ces maux répétitifs pour leur bien-être mais aussi parce qu’au fil du temps, ils peuvent entraîner un dérèglement du contrôle de la douleur au niveau du système nerveux central. Un dysfonctionnement qui conduit à une augmentation de la sensibilité et de la perception de la douleur.

Articles Liés

- Publicité -

Derniers articles