Accueil Alimentation Boisson & Hydratation Café, «la pause santé»

Café, «la pause santé»

Après l’eau et le thé, les bienfaits «santé» de la troisième boisson consommée dans le monde. Un expresso par-ci, un cappuccino par-là, au gré de la journée? «Si. Allegro… ma non troppo».

De multiples bienfaits

Des recherches scientifiques montrent que les antioxydants contenus dans le café en quantité relativement importante interceptent les radicaux libres responsables du vieillissement en les neutralisant.

Par ailleurs, plusieurs études prouvent que la consommation de café est susceptible – jusqu’à un certain point – de diminuer le risque de contracter une affection chronique ou dégénérative, telle que le diabète de type 2, la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer, etc. Les polyphénols contenus dans le café participent, en synergie, à un effet prophylactique.

Le café a également des propriétés diurétiques, mais il contribue tout de même à l’apport quotidien en liquide de 1 à 2 litres par jour. La Société Suisse de Nutrition (SSN) le place d’ailleurs à l’étage des boissons recommandées dans la pyramide alimentaire suisse, à condition qu’il ne soit pas sucré.

A savourer sans privation, mais avec modération

Juste derrière la Finlande, qui occupe le premier rang (avec 12 kg de café par habitant et par an), la consommation totale de café brut en Suisse se monte à environ 6’000 tonnes, soit 8,2 kg par habitant et par an, ou l’équivalent de 1’300 tasses de café.

Une tasse de café (125 ml) contient environ entre 60 et 135 mg de caféine. Tout dépend, en fait, de la préparation et de la vitesse de passage de l’eau: bien qu’il soit plus fort en goût, un expresso s’avère ainsi plus «léger» qu’un café filtre.

Malgré les multiples vertus de ce breuvage, inutile de forcer la dose! Selon l’European Food Safety Authority (EFSA), la consommation doit rester inférieure à 400 mg de caféine par jour, afin de demeurer sans risque pour la santé des adultes.

Les femmes enceintes et les jeunes mamans devront restreindre encore plus leur consommation. En effet, au cours de la grossesse, le métabolisme de la caféine est ralenti; ses effets se font ressentir plus longtemps. De plus, le foie du nourrisson étant immature, son organisme a besoin de plus de temps pour éliminer cette substance que celui d’un adulte.

Ainsi, la Société suisse de nutrition recommande que les femmes enceintes et allaitantes consomment avec modération les boissons contenant de la caféine (café, thé, cola), soit pas plus d’1 à 2 tasses de café ou 4 tasses de thé par jour.

A lire aussi

De l’eau de mer pour hydrater les muqueuses

Alors que les bains de mer ne sont plus qu'un souvenir d'été, vous avez la possibilité de profiter des bienfaits de l'eau de mer chez vous et en tout temps. Les muqueuses notamment tirent profit du contact avec l'eau de mer.

Soigner son rhume

Même un rhume banal s’avère parfois très désagréable. Peu ou mal soigné, il peut, en outre, avoir des séquelles pénibles. A défaut d’agir contre la...

Si vous êtes sportif ou fatigué et sans entrain, un «carburant» adapté s’impose!

Les publications scientifiques récentes le prouvent: fini le temps où l'on préconisait l'utilisation exclusive de concentrés glucidiques pour recharger au plus vite les réserves...

Le premier vaccin contre le cancer

Début 2007, une avancée médicale a fait les gros titres: le premier «vaccin contre le cancer» était commercialisé en Suisse. Un vaccin contre les papillomavirus humains (HPV), responsables du cancer du col de l’utérus.