Accueil Non categorizzato Après le plein de médailles? Présidente de la Fondation Offensive Acide Folique...

Après le plein de médailles? Présidente de la Fondation Offensive Acide Folique Suisse !

Maria, comment et pourquoi avoir choisi le ski ?

MW: J’ai appris à skier quand j’étais petite, sur un téléski de village dans le Toggenbourg. A 10 ans, j’ai participé à mes premières courses, sans beaucoup d’ambition, puis j’ai gravi les échelons jusqu’à la Coupe du monde, en passant des épreuves régionales et internationales. Adolescente, j’étais aussi attirée par l’athlétisme et l’équitation, mais c’est le ski qui me plaisait le plus. J’étais fascinée par la neige et la nature dans les montagnes, sans compter la vitesse.

Parmi vos innombrables victoires, quelles sont celles qui constituent votre (s) meilleur(s) souvenir(s) ?

MW: Quand j’ai gagné ma deuxième médaille d’or de Coupe du monde à Vail (Colorado), en descente, j’étais très fière de moi et si heureuse de mon titre de championne du monde. Toute la préparation mentale et l’entraînement physique avaient payé. Cet intense travail, orienté vers un seul objectif avec l’accent mis sur le professionnalisme, avait fait ses preuves.

Êtes-vous toujours active au niveau du ski ?

MW: Mon grand plaisir est de partir avec ma famille à Davos, véritable paradis hivernal. Siri, ma fille aînée, s’amuse sur les pistes en monobob. Ma fille cadette est déjà en catégorie Juniors et collecte ses premières expériences et points FIS en tant que skieuse. J’ai été dix ans chef de projet pour la jeune génération, chez mon fournisseur de matériel Völkl. A l’avenir j’organiserai à nouveau plus de journées de ski avec des entreprises ou des Charity-Events sur la neige.

Depuis 12 ans, vous êtes présidente de la Fondation Offensive Acide Folique Suisse. Pourquoi vous êtes-vous engagée pour cette fondation et quels sont vos objectifs ?

MW: Nous voulons attirer l’attention de la population suisse sur l’importance de l’acide folique. Les femmes qui souhaitent avoir des enfants doivent veiller à en avoir suffisamment ; les jeunes hommes ont aussi besoin de cette vitamine vitale et essentielle à une meilleure qualité de sperme. L’acide folique est également important à partir du milieu de la vie : la démence, la dépression, les allergies, les maladies cardio-vasculaires ou comme solution anti-âge, à tous les niveaux de la division cellulaire, cette vitamine est bénéfique. Les partenaires de la fondation viennent de l’agroalimentaire ou de l’industrie pharmaceutique et mettent sur le marché des produits enrichis en acide folique.

Une dernière question. Que signifie la santé pour vous ?

MW: Harmoniser le corps, l’esprit et le cœur. J’y arrive personnellement en faisant beaucoup d’exercice au grand air, dans notre belle nature suisse !

Serge C. Ducret
Éditeur de vitamag®

A lire aussi