Accueil Communiqués de presse 18.06.2013 - Journée « Maltraitance envers les personnes âgées : C’est notre...

18.06.2013 – Journée « Maltraitance envers les personnes âgées : C’est notre problème ! »

Quelle est la réalité de la maltraitance envers les aînés en Suisse romande ? C’est sur cette
thématique d’actualité qu’ont débattu des professionnels et des cadres de la santé et du
social, des représentants associatifs et des politiques, le 14 juin 2013 à l’Institut et Haute
Ecole de la Santé La Source (ELS), à Lausanne. Cette journée était organisée par le
département Ra&D de l’ELS et l’association Alter Ego (Association pour la prévention de la
maltraitance envers les personnes âgées), à l’occasion de la journée mondiale de prévention
de la maltraitance envers les personnes âgées. Ce colloque a ouvert le débat sur un sujet
encore tabou, qui touche non seulement les personnes âgées hébergées en institution, mais
également – et surtout – les aînés vivant à domicile.

Cette journée a fait l’état des lieux du phénomène et de sa prévention, en Suisse et au niveau
international. Une table ronde a réuni des représentants du Conseil suisse des aînés, de
l’association suisse des patients, de CURAVIVA (Association des homes et institutions sociales
suisses), d’alter ego et d’Unabhängige Beschwerdestelle für das Alter (UBA). Elle a suscité le
débat sur la priorité accordée à la problématique de la maltraitance envers les aînés dans les
milieux professionnels, associatifs et politiques. Elle a également permis d’esquisser des pistes
quant aux mesures à envisager pour améliorer la prévention.

Scandales et cas de maltraitances

Ces dernières années, la presse a relaté plusieurs scandales de maltraitance envers des aînés,
le plus souvent dans le cadre d’institutions pour personnes âgées. Or, la plupart des situations
de maltraitance sont moins spectaculaires, plus insidieuses, et restent dans l’ombre. Elles sont
particulièrement taboues lorsqu’elles surviennent à domicile et sont le fait de l’entourage
familial de personnes âgées vulnérables. Alors que la population suisse vieillit et que le
nombre de personnes de plus de 65 ans risque d’atteindre la barre des 30% en 2060, il devient
urgent de sensibiliser les acteurs du monde politique et associatif à ce phénomène encore peu
reconnu. On estime en effet, selon l’OMS Région Europe, que près d’une personne de 65 ans
sur cinq serait victime d’une forme ou l’autre de maltraitance. Cela représente pour la Suisse
près de 300'000 personnes concernées ! Et ces chiffres ne constituent probablement que la
pointe de l’iceberg, car la plupart des situations de maltraitance ne sont pas identifiées.

Expériences et représentations de la maltraitance

Une étude, réalisée en 2010-2011 par le Professeur Delphine Roulet Schwab de l'ELS –
mandatée par Alter Ego et soutenue par la Fondation Leenaards – a démontré que les ¾ des
responsables d’institutions (230 institutions sur les 6 cantons romands et 390 participants
dont 328 occupant un poste à responsabilité hiérarchique) ont déjà été confrontés à une
situation de maltraitance envers une personne âgée, que ce soit en contexte hospitalier, en
établissement médico-social ou dans le cadre d’un service de soins à domicile. Plus de la
moitié d’entre eux ont également déjà été confrontés à une situation impliquant du personnel
de leur institution. Leur connaissance du contexte de la problématique (prévalence, facteurs
de risque, etc.) indique que ces responsables ont été sensibilisés à la question. Ils ont dit
toutefois se sentir peu outillés pour identifier, évaluer et gérer les situations de maltraitance, à
risque ou avérées.

Actions à mettre en place face à la maltraitance

Cette journée a eu pour objectif de lancer le débat et de sensibiliser les acteurs du monde
politique et associatif au phénomène de la maltraitance envers les personnes âgées. Elle a
pointé la complexité et le caractère multidimensionnel de la maltraitance, en soulignant que
son origine s’inscrit aussi bien dans le fonctionnement et les caractéristiques des individus, des
institutions que de la société. Elle a ainsi rappelé que la maltraitance envers les aînés nous
concerne tous en tant que citoyens et que nous portons une responsabilité collective envers
ce phénomène. Finalement, en réunissant des acteurs d’horizons divers, elle a permis d’initier
des synergies propices à un mouvement de mobilisation plus général.

Plus d’information :

Anne-Claire Huni, chargée de communication
Institut et Haute Ecole de la Santé La Source, av. Vinet 30, 1004 Lausanne
No bureau 021/641.38.10 ou no de portable 079/373.28.94
Mail : [email protected]
Site internet : www.ecolelasource.ch

 

A lire aussi

Les infections fongiques

Le terme «mycose» désigne les maladies causées par des champignons. Parmi les 100000 es­pèces répertoriées, seules quelques-unes sont pathogènes pour l'homme. En médecine, les agents responsables des mycoses sont classés en champignons filamenteux (dermatophytes), moisissures et levures (Candida).

Huile de krill

L’huile de krill: pour se faire du bien et respecter l’environnement Il existe des compléments alimentaires riches en «bonnes» graisses, de haute qualité et facilement...

Solmucalm® Toux grasse: dormir au lieu de tousser.

Solmucalm® Toux grasse dissout le mucus et calme la toux tout en favorisant l’expectoration. Le sirop est exempt de colorants, de lactose, de gluten, d’alcool...

Monurelle Cranberry prévient la cystite

Monurelle Cranberry prévient la cystite grâce à l’extrait de cranberry nord-américain et à la vitamine C, dont l’efficacité a été démontrée par des études...

Lorsque la peau guérit mal

Une mauvaise cicatrisation des blessures peut-elle traduire des carences nutritionnelles? Oui, notamment en vitamine C, silicium  et zinc.  A un moindre degré, la vitamine A...