La neige, le ski, le soleil... mais sans la grippe!

écrit le 16 Avril 2015 par Didier Bettens

Avec la régularité d'une horloge, il y a des maladies qui se rappellent à nos (mauvais) souvenirs. C'est le cas de la grippe dont l'apogée se situe au coeur de l'hiver.

L'épidémie de grippe se manifeste, sous nos latitudes, dès les dernières semaines de l’année et peut sévir jusqu'au printemps. En hiver, les virus trouvent les conditions idéales pour se multiplier. Par temps froid, les personnes cherchent naturellement la chaleur à l'intérieur. Ces endroits confinés représentent une aubaine pour le virus, passant d'une personne à l'autre grâce aux microgouttelettes d'un éternuement ou d’une quinte de toux.

Frissons, maux de tête, fièvre, courbatures... Ces symptômes sont typiques d'un début d'état grippal. Il est temps de prendre soin de soi en restant au chaud et au repos!

Des remèdes naturels… qui marchent
L’homéopathie apporte des solutions efficaces, dénuées d'effets secondaires et adaptées à toute la famille. Gelsenium (fièvre), Rhus toxicodendron (courbatures) ou Bryonia (toux) sont fréquemment utilisés.

Seul ou en association, un médicament à base d’Anas barbariae (hepatis et cordis extractum) permet d'atténuer les symptômes et d’accélérer le processus de guérison. Ce dernier médicament peut également être pris en prévention, à raison d’une dose par semaine pendant toute la période d’exposition grippale. Il s’avère particulièrement utile en cas de contact avec une personne malade, p. ex. au sein de la famille ou dans le cadre du travail.

Les personnes en bonne santé ne développent généralement pas de complications, mais si les symptômes persistent plus de trois jours, il est prudent de  consulter son médecin.

Commenter l'article

Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept