Article n° 4592 | Edition n° 93 | 2016

Une peau belle et fonctionnelle

Selon une publication des docteurs Humbert et Biver-Dalle (Tabac et peau, Annales de dermatologie et de vénérologie (2010) 137, 568-572), le tabagisme agirait comme un facteur aggravant de la photosénescence en ayant une action synergique avec les UV. La consommation de tabac induit une diminution de la couche cornée par un phénomène de déshydratation.

La peau, première protection de notre corps, est majoritairement composée d’eau. Elle joue des rôles aussi variés que le maintien de la température ou la perception sensitive, l’élimination de déchets ou la synthèse de substances actives comme la vitamine D. Son altération constitue donc, bien plus qu’un accroc esthétique, une atteinte aux fonctions essentielles.

Les mécanismes délétères

Les menaces principales pour la peau sont la déshydratation et la formation de radicaux libres, notamment en raison d’expositions excessives au soleil, aux polluants ou au tabac. Les excès climatiques de manière générale (températures élevées, froid, vent, etc.) amplifient le phénomène.

La multiplication des détergents dans les gels douche ou les savons, le stress ou le vieillissement, finissent d’abîmer notre enveloppe corporelle déjà bien fragilisée.

Une stratégie au long cours

C’est donc un combat quotidien que nous devons livrer pour protéger ou restaurer ce capital. Tout d’abord, il convient de (re)créer un environnement favorable: humidifier l’air de la maison, boire suffisamment, consommer des aliments riches en antioxydants (fruits, légumes) et en acides gras insaturés (huiles de lin, colza, sésame, poissons gras), limiter l’exposition solaire et pratiquer une activité régulière.

Le soin passe ensuite par un nettoyage doux et quotidien de la peau pour ne pas casser le film hydrolipidique, puis une hydratation maintenue par des actifs comme l’acide hyaluronique ou le glycérol, enfin par un renforcement de la barrière cutanée, grâce à des corps gras comme le beurre de karité, les huiles d’argan ou d’onagre.

Certaines crèmes contiennent, en outre, des actifs stimulant le renouvellement cutané, tels que la créatine ou les dérivés de la vitamine A.

De manière préventive, notamment chez les peaux jeunes, les antioxydants (vitamine E ou C) sont vivement conseillés, de même que les filtres solaires dans les crèmes de jour.

En bref, protéger et hydrater: deux réflexes indispensables quel que soit le type de peau!

 

Document PDF

 

Publicité

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Dr. Stéphane Hoën

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept