Article n° 956 | Edition n° 69 | 2009

Une bonne mémoire, pas seulement pour les éléphants

Nous dépendons tous les jours des performances de notre cerveau, dont la mémoire. Celles-ci sont ralenties par le vieillissement naturel, mais d'autres ­facteurs tels que le stress, au travail ou dans la vie quotidienne, prennent également leur tribut.

Pour fonctionner de manière optimale, notre cerveau a besoin d'énergie et de nutriments, mais aussi d'oxygène. Un manque d'oxygène peut se traduire par des difficultés de concentration, abattement, trous de mémoire ou vertiges. Or, un apport d'oxygène suffisant au cerveau requiert une bonne irrigation sanguine.

Pour activer la circulation et assurer une bonne oxygénation du cerveau, rien de tel qu'un peu d'exercice quotidien en plein air. Par ailleurs, il est essentiel de stimuler régulièrement l'activité cérébrale. A mesure que le cerveau apprend, des connexions entre cellules ­nerveuses se créent ou sont renforcées. Ces connexions sont caractéristiques d'une bonne mémoire.

Un remède utilisé en phytothérapie pour améliorer la circulation est le ginkgo. Les substances naturelles (par ex. le bilobalide et les ginkgolides) contenues dans les feuilles de ginkgo agissent jusque dans les plus petits vaisseaux et piègent les radicaux libres. En Asie, dont le ginkgo est originaire, cet arbre est symbole de longévité. L'effet du ginkgo est connu de longue date. La prise régulière de préparations standard peut améliorer les capacités de concentration et de mémorisation. Une meilleure mémoire permet de mieux faire face aux exigences croissantes de rendement et aux nouveaux défis de la vie professionnelle et privée.


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Erika Bischofberger

Articles similaires

Article
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept