Article n° 1438

Une alimentation adaptée jusqu'à 3 ans

La recherche en diététique infantile apporte des connaissances toujours plus précises sur les besoins alimentaires des tout-petits et des jeunes enfants. Commercialisés depuis plusieurs décennies, les laits infantiles pour les nourrissons jusqu’à 1 an sont tout simplement devenus irremplaçables. Mais quel lait faut-il donner ensuite?

Plusieurs spécificités observées chez les enfants en bas âge parlent en faveur des laits infantiles.

Depuis quelques années, le marché propose également des laits infantiles pour les jeunes enfants entre 1 et 3 ans. Marketing ou besoin réel? Plusieurs spécificités observées chez les enfants en bas âge parlent en faveur de ces laits. Il s’agit notamment de leurs besoins particuliers en fer, en vitamine D, en acides gras essentiels et en protéines.

Régime alimentaire et habitudes de vie

Les habitudes alimentaires dans les pays occidentaux ne tiennent souvent pas suffisamment compte des particularités de l’alimentation infantile. Le lait de vache ne contient par exemple pratiquement pas de fer, alors que l’enfant de 1 à 3 ans a besoin de 3 fois plus de fer par kilo corporel qu’un adulte. En Suisse, la supplémentation en vitamine D est actuellement recommandée jusqu’à l’âge de 1 an, mais la tendance est à une prolongation de cette durée (Royaume-Uni jusqu’à 3 ans, Hollande jusqu’à 4 ans). En effet, les habitudes de vie et de protection solaire font qu’une exposition quotidienne suffisante à l’action du soleil n’est plus assurée.

Concernant les acides gras essentiels (AGE), on observe en Suisse notamment une consommation irrégulière et insuffisante de poissons gras. Différentes huiles végétales peuvent également assurer l’apport en AGE, mais, ici aussi, la variété des huiles consommées n’est souvent pas satisfaisante. Les besoins en protéines des jeunes enfants sont, quant à eux, surestimés dans la population. Il en découle une surconsommation de protéines, alors que le jeune enfant a besoin de 4 fois moins de protéines que l’adulte. Pour toutes ces raisons, la consommation d’un lait infantile jusqu’à 3 ans peut contribuer, dans le cadre d’une alimentation par ailleurs saine et équilibrée, à la bonne santé des jeunes enfants.

--------------------------------------------------------------------------------

 

Document PDF


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Isabelle Hulmann

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept