Article n° 4610 | Edition n° 93 | 2016

Un système immunitaire fort, ça se mérite!

La psychiatre américaine Kathleen M. Dillon fut la première à prouver qu’un bon rire augmente le nombre d’immunoglobulines présentes dans la bouche.

Une prédisposition accrue aux maladies infectieuses, des refroidissements à répétition traduisent un système immunitaire défaillant. Pourquoi devient-on immunodéprimé? Comment peut-on renforcer ses défenses naturelles? Faisons le point.

Tout commence dans l’assiette

Fast food, aliments de fabrication industrielle, excès d’alcool, de sucre rapide, de produits raffinés et de «mauvaises» graisses, faible consommation de fruits, légumes, légumineuses, céréales complètes et dérivés…
Une telle alimentation est non seulement très carencée en micronutriments immunostimulants (vitamine C, zinc, acides aminés, etc.), mais de plus elle acidifie notre corps. Or, une hyperacidité tissulaire se traduit, entre autres, par une baisse de l’immunité. La fumée, le stress, ainsi que l’entraînement physique poussé, mettent également à mal nos défenses naturelles, car, d’un côté, ils soustraient à notre organisme des substances vitales et, de l’autre, ils contribuent à son acidification.

Nous sommes ce que nous pensons

Il a été clairement établi que la morosité et une attitude négative affaiblissent le système immunitaire, alors que la positivité produit l’effet contraire. Rire de bon coeur peut augmenter jusqu’à 20% la production d’anticorps!

Une plante à l’aide de l’immunité

Déjà connue par les Indiens d’Amérique, qui l’utilisaient pour combattre les infections respiratoires et les maux de gorge, l’échinacée pourpre est l’un des meilleurs boucliers dont la nature nous a fait cadeau. Chez les sujets immunodéprimés, elle agit comme immunomodulateur en améliorant l’efficacité du système immunitaire. Pourvue, de surcroît, de propriétés antivirales, antibactériennes et anti-inflammatoires, cette plante prévient et combat efficacement les pathologies infectieuses.
Son action est encore plus puissante et rapide lorsqu’elle est ingérée dès les premiers symptômes. Lors de refroidissements, l’échinacée peut être avantageusement associée aux baies de sureau, qui déploient une action antioxydante.
On trouve dans le commerce un sirop contenant un extrait d’échinacée pourpre, qui se prête à la préparation d’une boisson chaude, bienfaisante et au goût agréable, grâce à l’arôme baies de sureau.

Document PDF

 

Publicité

--------------------------------------------------------------------------------------------------------


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Rita Ducret-Costa

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept