Article n° 4172 | Edition n° 91 | 2014

Un hiver réussi, tout naturellement

Les aliments gras et sucrés, qui représentent pour certains d’entre nous une tentation irrésistible, sont une source de calories «vides».

Attendu avec impatience ou redouté, l’hiver finit toujours par arriver. Comment l’apprivoiser, ou, voire mieux, le réussir?

Même si les fans de la glisse et des randonnées en raquettes s’en réjouissent, l’hiver, pour la plupart des mortels, représente une période difficile. Ne l’appelle- t-on pas, d’ailleurs, «mauvaise saison»?

Soumis à des attaques virales dont les longues veillées en intérieur favorisent la prolifération, le système immunitaire doit être au top. En réalité, de nombreux facteurs se conjuguent pour le malmener. L’ensoleillement insuffisant appauvrit l’organisme en vitamine D, immunostimulante, ainsi qu’en endomorphines (les hormones du bonheur). Le froid affaiblit les muqueuses respiratoires, tributaires d’un apport convenable de vitamine A. Le stress, intense entre la rentrée et les fêtes de Noël, «consomme» des nutriments précieux pour l’immunité et/ou le moral, tels que, par exemple, les vitamines B et C, le magnésium, le zinc, les acides aminés, etc.

Face à tous ces facteurs susceptibles de créer des carences, bien évidemment, l’alimentation doit être «équilibrée». Dès lors, comment réaliser ce précieux équilibre? Les légumes cuits, que nous préférons aux salades pendant la saison froide, ont une teneur réduite en substances nutritives. Tout comme les fruits et légumes importés de l’autre bout du monde… Mais, malheureusement, l’offre de produits indigènes est restreinte en cette période de l’année. Quant aux conserves, elles ne sont qu’un médiocre succédané des aliments frais. Aux effets néfastes de la cuisson, du stockage et de la conservation s’ajoute encore la pollution, qui rend les sols chroniquement déficitaires.

Compenser pour équilibrer

La solution est disponible chez le pharmacien et le droguiste, sous forme d’un cocktail judicieux de vitamines, minéraux et acides aminés. L’ajout de ginseng, une plante ancestrale aux vertus éprouvées, est bienvenue en cas de fatigue, baisse de l’humeur et difficultés de concentration.

-----------------------------------------------------------------

Document PDF


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Rita Ducret-Costa

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept