Article n° 1348

Un cadeau de la nature utilisé avec succès depuis des siècles

L’arnica est sans aucun doute l’une des plantes médicinales les mieux étudiées. Son efficacité est démontrée en médecine traditionnelle, mais aussi et surtout en homéopathie et dans le cadre de son utilisation par voie externe.

Comme son nom latin l’indique, Arnica montana pousse essentiellement dans les régions montagneuses d’Europe. C’est justement dans ces régions qu’elle a commencé à être utilisée comme remède contre les blessures et les contusions.

On a recours aux vertus thérapeutiques de l’arnica depuis le 18e siècle. A l’origine, la plante était surtout utilisée par voie interne contre les rhumatismes chroniques, les paralysies, les commotions cérébrales et les crises d’épilepsie. L’arnica était même appréciée en tant que poudre à éternuer et tabac à fumer! Sous forme de teintures ou de compresses, la plante était appliquée sur les bleus dus à des chutes ou des coups, sur les plaies cicatrisant mal et lors de claquages.

Dans le cadre de la recherche scientifique sur les plantes médicinales, on a pu isoler dans l’arnica divers composants, dont certains se sont avérés toxiques par voie interne. Depuis lors, la médecine traditionnelle ne recommande plus l’usage interne.

Fondateur de l’homéopathie, Samuel Hahnemann a, lui aussi, examiné et testé la plante de manière approfondie. Ses recherches ont confirmé les vertus traditionnellement reconnues de l’arnica. Finalement, de multiples autres possibilités d’utilisation sont apparues, grâce à des essais réalisés sur des personnes saines.

Une souche essentielle en homéopathie

En homéopathie, l’arnica est la principale souche utilisée lors de traumatismes comme les contusions, les entorses et les commotions cérébrales, ainsi que les coups et les chutes. Les dilutions homéopathiques d’arnica sont aussi indiquées si les troubles à traiter sont la conséquence d’accidents plus anciens. Grâce à leur capacité à activer les forces de guérison propres à l’organisme, les granules, pommades, sprays ou huiles de massage à base d’arnica trouvent leur place dans chaque sac de sport. Un usage à titre préventif est également possible avant un effort sportif important. Nombreux sont aussi les adeptes de l’arnica avant une intervention chirurgicale ou en médecine dentaire. Il faut alors prendre le médicament immédiatement avant et aussi rapidement que possible après l’intervention.

Sources: Arzneimittel in der Homöopathie, Geschichte: Thomas Mickler Praxis für Homöopathie; Godet: Heilpflanzenkompendium; Furlenmeyer: Kraft der Heilpflanzen.

--------------------------------------------------------------------------------

 

Document PDF


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Nicole Liechti

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept