Article n° 3863 | Edition n° 86 | 2013

Traiter le stress dans sa globalité

Pour être efficace, le traitement du stress doit considérer la personne dans sa globalité en tenant compte de sa tolérance individuelle au stress.

Aujourd’hui, il est presque de bon ton d’être stressé. Un certain niveau de stress est positif (= eustress), car il motive et augmente la productivité. Mais comme pour tout, c’est une question de dosage.

Lorsque le stress survient trop souvent et sans compensation, il est ressenti comme négatif (=distress). Le tournant de l’eustress au distress diffère fortement d’un individu à l’autre.
Etant donné que le stress chronique peut avoir des conséquences sérieuses (par ex. des troubles du sommeil), il faut veiller à le reconnaître à temps et le traiter. Mais dans la réalité, cela s’avère difficile. En raison de l’effet positif et motivant du début, nous ne pouvons pas vraiment identifier à temps le tournant vers un stress négatif. A quoi s’ajoute que, dans notre société actuelle très compétitive, nous nous mesurons aux autres, et ignorons notre niveau individuel de tolérance.

Que faire?

La bonne nouvelle, c’est que notre niveau de stress dépend de nous. Toutefois, il n’est pas simple de retrouver son équilibre intérieur sans aide extérieure. Le plus efficace, c’est de recourir à plusieurs stratégies en même temps. La thérapie comportementale est très valable. Elle repose sur l’hypothèse que notre pensée détermine fortement notre bien-être et elle a pour objectif une restructuration à long terme de nos schémas mentaux.
Un bon réseau social contribue fortement à la sensation de stress. Le mouvement aide le corps à mieux gérer le stress. La pratique du sport libère souvent des endorphines. Ces substances du bonheur produites par l’organisme agissent de manière positive sur la conscience et favorisent la détente.
Parmi les autres moyens de décompresser, il y a le yoga, la méditation et le tai chi. Tous sont très efficaces mais peuvent, au début, paraître chronophages à une personne stressée. Dans ce cas, les remèdes homéopathiques, que l’on peut simplement prendre au quotidien, forment une bonne stratégie complémentaire. Autre avantage, certains remèdes homéopathiques agissent rapidement et, contrairement aux traitements classiques, ne présentent pas d’effets secondaires ou d’interaction avec d’autres médicaments.

----------------------------------------------------------

Document PDF


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Dr. Angela Gemperle

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept