Article n° 4456 | Edition n° 92 | 2015

Système immunitaire et micronutriments

En présence d’un foyer infectieux, les différents leucocytes se rallient sur place pour dévorer les substances non physiologiques.

Avec l’arrivée des températures plus fraîches, les muqueuses respiratoires sont plus vulnérables face aux virus provoquant grippe ou refroidissements. Pour s’en prémunir, il faut que notre système immunitaire – notre bouclier contre les agents pathogènes – soit efficace et en pleine forme.

Les substances immunomodulantes permettent d’activer le système immunitaire, première barrière de protection de l’organisme contre les intrus mécaniques, chimiques ou microbiens. En présence d’un foyer infectieux, les différents globules blancs (leucocytes), à savoir les granulocytes neutrophiles, les monocytes et les macrophages, se rallient pour intervenir sur place. Pour combattre l’infection, ils phagocytent (dévorent) toute substance non physiologique et la neutralisent.

Immunomodulants classiques et leurs modes d’action

La vitamine C renforce le système immunitaire en stimulant l’activité phagocytaire des leucocytes et la formation d’anticorps. Ses propriétés antioxydantes empêchent la destruction des membranes des phagocytes. La vitamine C se révèle extrêmement efficace dans la prophylaxie et le traitement des maladies infectieuses.

Zinc: plus de 300 enzymes recèlent ce précieux oligoélément. Une carence en zinc provoque une baisse de régime des macrophages et diminue le nombre de lymphocytes, affaiblissant la réponse immunitaire cellulaire.

La vitamine A protège les muqueuses respiratoires et augmente la production de mucus, prévenant ainsi l’intrusion d’agents pathogènes.

La vitamine D est immunomodulante, grâce à sa capacité à stimuler l’activitédes macrophages.

Le bêta-glucane, substance innovante

Substance active novatrice à base de parois cellulaires d’une levure (Saccharomyces cerevisiae), le bêta-glucane stimule les cellules immunitaires. L’organisme humain considérant le bêta-glucane comme un corps étranger, les macrophages le dévorent avant de le réduire en petits fragments, qui adhèrent ensuite aux granulocytes neutrophiles. Grâce à ces fragments, les neutrophiles gagnent en mobilité et se dispersent plus vite
dans l’organisme. Ce mécanisme exceptionnel permet de renforcer le système immunitaire sans le surstimuler.

__________________________

Document - PDF


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Michaela Paepke-Raack

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept