test
  Article n° 3405 | Edition n° 1 | 2012

Soulager ses affections veineuses

Vitamine C: les fruits et les légumes frais, crus ou peu cuits, notamment le cassis, le kiwi, les agrumes, les choux  et les poivrons. -------------------------------------------------------------------------------- Vitamine P: les agrumes, l’abricot, la cerise et la mûre. -------------------------------------------------------------------------------- Vitamine E: le germe de blé, les huiles de germe de blé, de carthame, de tournesol, etc., les fruits oléagineux, le saumon, le jaune d’œuf, le foie.

Des jambes fatiguées et lourdes, des démangeaisons, des fourmillements, des brûlures et des crampes nocturnes aux mollets suggèrent une affection veineuse existante ou débutante, même en l’absence de signes visibles (enflure, varices).

Etant donné que les lésions du système veineux ne régressent quasiment jamais d’elles-mêmes, il est important de réagir aux premiers symptômes. A privilégier: l’exercice physique modéré et régulier, notamment la marche et la natation,  les douches froides et  les massages doux avec des produits spécifiques, en remontant vers le cœur. A proscrire: le port de vêtements trop serrés, les bains chauds, le solarium et l’exposition prolongée au soleil.

Puissants bioflavonoïdes

En nutrithérapie, les substances les plus importantes pour la prévention et la thérapie des affections veineuses sont les vitamines C, P et E (voir encadrés). Les deux premières renforcent les parois des veines et des capillaires et en diminuent la perméabilité. La vitamine P est plus connue sous le terme de «bioflavonoïdes», qui regroupe différentes substances: la citrine, l’hespéridine, la rutine, etc. La vitamine E, quant à elle, participe à la formation des vaisseaux et des muscles, et aux fonctions de ceux-ci.
De nombreuses plantes augmentent le tonus et diminuent la perméabilité des veines: le marron d’Inde, la vigne rouge, l’hamamélis, le petit houx, le sorbier, etc.

Il existe de nombreuses spécialités pharmaceutiques veinotropes. Parmi celles-ci, certaines contiennent uniquement des substances végétales (plantes, bioflavonoïdes), d’autres des principes actifs de synthèse (tribénoside, dobésilate de calcium, coumarine, etc.).


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Rita Ducret-Costa
Article
© 2010 Communis | Healthcare Media Concept