Article n° 4127 | Edition n° 90 | 2014

Soulager le psoriasis, c’est possible!

La production cutanée de nombreux acides gras est affectée chez les patients atteints de psoriasis.

Plaques rouges, squames blanches, démangeaisons douloureuses, plaies pouvant atteindre plus de 10% du corps… Le psoriasis représente une véritable épreuve pour les personnes qui en sont atteintes.

Cette dermatose chronique, qui touche 2% de la population mondiale, se manifeste par un renouvellement  très rapide de l’épiderme (en 4 à 6 jours, au lieu des 4 semaines habituelles) et une desquamation importante. Dans sa forme bénigne, le psoriasis se limite au cuir chevelu, aux ongles, aux genoux et aux coudes. Dans les cas graves, il s’étend et peut gagner la totalité du corps.
Bien que, dans près de 30% des malades, on puisse retrouver une prédisposition familiale, les causes du psoriasis demeurent inconnues. Cette affection dermatologique évolue par poussées, déclenchées p. ex. par le stress ou une infection, mais elle peut aussi connaître des rémissions de durée très variable.
Certains médicaments, comme les bêtabloquants, exacerbent  parfois le psoriasis. Au contraire, l’exposition solaire modérée joue un rôle protecteur.
A ce jour, aucun traitement permettant de guérir du psoriasis n’est connu; il est toutefois possible d’en soulager les symptômes. Par voie interne, la vitamine D peut s’avérer bénéfique, tout comme des doses élevées de vitamine A, sur prescription médicale. Les traitements locaux, quant à eux, font appel à l’application de crèmes à base de corticoïdes (en cas de poussées) ou de dérivés de la vitamine D, ainsi qu’à des séances de photothérapie.

Le rôle des graisses

Dans la peau des personnes atteintes de psoriasis, le métabolisme des acides gras essentiels est perturbé. Ainsi, l’apport régulier d’oméga-6 (huile de germe de blé,  carthame ou tournesol) et d’oméga-3 (huile de lin, noix ou soja) peut s’avérer bénéfique, tout comme la prise de suppléments d’huiles de bourrache ou d’onagre et de poisson ou de krill et, en association avec 100 mg de vitamine E. En revanche, l’excès de graisses saturées (beurre, viandes et fromages gras) est à proscrire, tout comme la consommation abusive d’alcool.
Enfin, les oligo-éléments sélénium et zinc sont en mesure de soulager l’inflammation et les démangeaisons. Ils agissent tant par voie interne (suppléments) qu’externe (pommades). 


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Rita Ducret-Costa

Articles similaires

  • Article No | Edition no 92 2015
    Soulager le psoriasis, c’est possible!

    Plaques rouges, squames blanches, démangeaisons douloureuses, plaies pouvant atteindre plus de 10% du corps… Le psoriasis représente une véritable épreuve pour les personnes qui en sont atteintes. Cette dermatose chronique, qui touche 2% de la population mondiale, se manifeste par un renouvellement très rapide de l’épiderme (en 4 à 6 jours, au lieu des 4 semaines habituelles) et une desquamation importante. Dans sa forme bénigne, le psoriasis se limite au cuir chevelu, aux ongles, aux genoux et aux coudes. Dans les cas graves, il s’étend et peut gagner la totalité du corps. Bien que, dans près de 30% des malades, on puisse retrouver une prédisposition familiale, les causes du psoriasis demeurent inconnues. Cette affection dermatologique évolue par poussées, déclenchées p. ex. par le stress ou une infection, mais elle peut aussi connaître des rémissions de durée très variable. Certains médicaments, comme les bêta-bloquants, exacerbent parfois le psoriasis. Au contraire, l’exposition solaire modérée joue un rôle protecteur. A ce jour, aucun traitement permettant de guérir du psoriasis n’est connu; il est toutefois possible d’en soulager les symptômes. Par voie interne, la vitamine D peut s’avérer bénéfique, tout comme des doses élevées de vitamine A, sur prescription médicale. Les traitements locaux, quant à eux, font appel à l’application de crèmes à base de corticoïdes (en cas de poussées) ou de dérivés de la vitamine D, ainsi qu’à des séances de photothérapie. Le rôle des graisses Dans la peau des personnes atteintes de psoriasis, le métabolisme des acides gras essentiels est perturbé. Ainsi, l’apport régulier d’oméga-6 (huile de germe de blé, carthame ou tournesol) et d’oméga-3 (huile de lin, noix ou soja) peut s’avérer bénéfique, tout comme la prise de suppléments d’huiles de poisson ou de krill et de bourrache ou d’onagre, en association avec 100 mg de vitamine E. En revanche, l’excès de graisses saturées (beurre, viandes et fromages gras) est à proscrire, tout comme la consommation abusive d’alcool. Enfin, les oligo-éléments comme le sélénium et le zinc sont en mesure de soulager l’inflammation et les démangeaisons. Ils agissent aussi bien par voie interne (suppléments), qu’externe (pommades).

Nutrithérapie
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept