Article n° 1149

Se baigner en gardant la tête froide

L’été attire des milliers de personnes vers les lacs et les rivières. Le risque d’accident augmente dès que l’alcool entre en jeu. L’Institut suisse de prévention de l’alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA) rappelle la règle établie qui demande de renoncer à l’alcool lors d’activités aquatiques.

Lorsqu’il fait chaud, il est tentant de sauter à l’eau pour se rafraîchir. Mais des risques certains accompagnent le rafraîchissement, surtout si l’on surestime ses propres forces. Le Bureau de prévention des accidents (BPA) considère que la plupart des accidents de noyade ont lieu alors que la victime nage ou se baigne. Les rivières sont particulièrement dangereuses. En 2008, selon les statistiques de la Société suisse de sauvetage (SSS), 27 personnes sont mortes par noyade, dont 16 dans une rivière. A cela s’ajoutent des milliers de blessures par accident lors d’activités sportives aquatiques. Il est incontesté que l’alcool augmente les risques d’accident dans l’eau.

Tous les plans d’eau sont dangereux sous l’influence de l’alcool et les cours d’eau présentent des défis particuliers. Ils exigent déjà beaucoup du nageur sobre. Le courant, des températures basses, des seuils ou des tourbillons ainsi que des berges difficilement accessibles sont souvent sous-estimés. Dans un courant, le nageur ou la nageuse a besoin de toute sa capacité de réaction et de toute sa force.

Evaluer les risques

Il existe plusieurs causes d’accidents: on surestime souvent ses propres forces et sous-estime la force de l’eau. L’alcool augmente la prise de risque et diminue la concentration. Un taux d’alcool trop élevé dans le sang réduit la vue, des mouvements routiniers deviennent incertains, le sens de l’équi­libre est perturbé. L’influence de l’alcool relègue souvent la prudence nécessaire au second plan. Les nageuses et nageurs alcoolisés risquent de vomir dans l’eau et peuvent ainsi se noyer sans bruit. Eviter l’alcool est donc une stricte règle de baignade. Cela vaut aussi pour toutes les autres activités autour de l’eau. Et une autre règle de baignade dit de ne jamais sauter à l’eau lorsqu’on a très chaud, car le corps a besoin d’un temps d’adaptation.

Source: Institut suisse de prévention de ­l’alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA)

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Document PDF


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
La rédaction

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept