Article n° 1655

Rhume des foins, quand tu nous tiens!

Le printemps est malheureusement indissociable de la rhinite allergique ou rhume des foins. De février à août, les pollens des différentes espèces végétales rendent la vie dure aux personnes allergiques.

L’éviction du facteur déclencheur est évidemment la recommandation n° 1, mais aussi la plus difficile à mettre en œuvre.

Mais heureusement, les victimes du rhume des foins ne réagissent pas à tous les pollens et des phases plus ou moins tranquilles leur permettent de profiter de la belle saison. L’éviction du facteur déclencheur est évidemment la recommandation n° 1, mais aussi la plus difficile à mettre en œuvre. En portant des lunettes de soleil à l’extérieur, en lavant ou rinçant chaque jour sa chevelure et en gardant les fenêtres fermées, vous arriverez peut-être à limiter les contacts entre pollen et muqueuses. Les principaux symptômes du rhume des foins sont: éternuements, écoulement nasal, démangeaisons (nez, yeux, palais), yeux irrités et/ou larmoyants, gorge et bronches irritées, fatigue et maux de tête.

Corticoïdes topiques

L’application d’un spray intranasal à base de corticoïde figure en bonne place parmi les recommandations des spécialistes. Un tel spray agit favorablement sur les symptômes non seulement au niveau du nez, mais aussi des yeux et de la gorge. Une thérapie avec les corticoïdes locaux en automédication est possible seulement chez les adultes. Il faut attendre 3 à 4 jours avant de ressentir l’effet maximal, car les corticoïdes agissent comme des anti-inflammatoires et ne suppriment pas directement les symptômes.

Antihistaminiques à avaler

Les antihistaminiques à avaler constituent une autre option efficace. Ces médicaments inhibent la libération d’histamine, une substance responsable des symptômes allergiques. C’est pourquoi ils déploient leur action après environ une heure déjà. Actuellement, seuls les antihistaminiques de la 2e génération sont recommandés, car ceux de la 1ère génération présentent des effets secondaires sédatifs assez prononcés. Toutefois, comme toute réaction à un médicament est individuelle, il faut prendre garde à l’apparition d’éventuels effets secondaires, notamment en début de traitement.

----------------------------------------------

Document PDF


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Isabelle Hulmann

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept