Article n° 4988 | Edition n° 98 | 2019

Quand le coeur s’emballe

Quatre à cinq verres de boissons alcoolisées pour l’homme, deux pour la femme représentent déjà des valeurs à risque.

Lors de fibrillation auriculaire, le coeur se contracte de manière à la fois anarchique, rapide et irrégulière. Parfois asymptomatique, cette pathologie peut se manifester par de la fatigue, un essoufflement et/ou un malaise thoracique.

En Suisse, plus de 100’000 personnes souffrent de fibrillation auriculaire (FA), le trouble du rythme cardiaque le plus fréquent. L’incidence de cette cardiopathie chronique et grave augmente avec l’âge.

Causes et conséquences

Parmi les causes de la FA, figurent notamment la surcharge pondérale, l’hypertension artérielle, une consommation élevée et régulière d’alcool et l’hyperthyroïdie.
Lourde de conséquences, la FA augmente les risques d’insuffisance cardiaque et d’attaque cérébrale.
Face à ce danger bien réel, l’accent sera mis sur la prévention.

Vos conseils

• Maigrir en cas d’excès pondéral.
• Normaliser si besoin la pression artérielle.
• Modérer la consommation d’alcool, dont les effets «sexistes» sont bien connus.
Quatre à cinq verres de boissons alcoolisées par jour pour l’homme, deux pour la femme représentent déjà des valeurs à risque.
• Veiller à avoir une alimentation riche en magnésium et potassium, deux minéraux dont la carence peut se traduire par des troubles du rythme cardiaque. Concrètement, il s’agit de privilégier les fruits et les légumes frais, crus ou peu cuits, les céréales complètes et leurs dérivés (pain, pâtes), les fruits secs et oléagineux, les légumineuses, ainsi que le germe de blé et la levure de bière.


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Rita Ducret-Costa

Articles similaires

Frontpage
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept