Article n° 4407 | Edition n° 92 | 2015

A propos de quelques boissons…

Le grapefruit: un fruit à risques?

Est-il vrai que le grapefruit peut être à l’origine d’interactions médicamenteuses?

Cela est tout à fait vrai. Plusieurs études ont établi que le jus de grapefruit peut entraîner une élévation de la concentration sanguine de différents médicaments. Parmi ceux-ci, figurent la félodipine et d’autres antagonistes du calcium (des antihypertenseurs), la ciclosporine (un immunosuppresseur prescrit après transplantation d’organes pour prévenir les rejets de greffes), la terfénadine (un antihistaminique), le saquinavir (un inhibiteur du VIH, le virus du sida), le midazolam (un somnifère), etc.
Morale de l’histoire: si l’on suit un traitement médicamenteux, il faut prendre l’avis de son professionnel de la santé avant de consommer cet agrume pourtant gorgé de vertus nutritionnelles.

Le coup de fouet d’une «boisson énergétique»?

J’apprécie beaucoup une «boisson énergétique», notamment lorsque je ressens le besoin d’un coup de fouet. Qu’en pensez-vous?

Qu’il ne faut pas confondre «énergétique» et «stimulant»! La boisson dont vous faites allusion doit son nom et sa réputation énergétique à un de ses composants, l’acide aminé taurine, isolé pour la première fois chez le ruminant. En réalité, il n’existe aucune preuve, à ma connaissance, que
cette substance augmente les performances psychiques et intellectuelles de celui qui en consomme. L’indéniable effet stimulant de cette boisson est dû à sa haute teneur en caféine: 320 mg/l.

Café et caféine

Lorsqu’on parle d’excès de café, fautil comprendre «excès de caféine» et en déduire que le café décaféiné est irréprochable?

Il est vrai que tous les effets «antinutritionnels» du café sont dus à la caféine. C’est cette dernière qui, en excès, entraîne une élimination accrue avec l’urine des vitamines B et C, ainsi que de calcium, de magnésium, de zinc et de potassium, et une mauvaise assimilation intestinale du fer. Par ailleurs, d’autres substances présentes dans le café stimulent la sécrétion gastrique, accélèrent le transit intestinal et se transforment en acide urique. Donc, avec ou sans caféine, le café à fortes doses est contre-indiqué aux personnes souffrant de gastrite, de tendance aux diarrhées et de goutte.

 


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Rita Ducret-Costa

Articles similaires

Article
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept