Article n° 4744 | Edition n° 95 | 2017

Pour vivre mieux et vous épanouir: que faites-vous de votre émotion colère?

Votre émotion colère est une émotion indispensable, donc vivez-la!

Nos émotions sont aussi importantes que notre coeur ou nos poumons. Si nous avons un problème avec cellesci, nous devenons «handicapés» de nos émotions. Or, ceci nuit à notre santé mentale et peut avoir des conséquences physiques et/ou psychologiques. Les quatre grands chapitres de nos émotions sont la joie, la peur, la tristesse et la colère. La colère est souvent dénommée émotion négative. Or, est-elle vraiment négative ou est-elle indispensable?

 

La colère: émotion indispensable!

Il s'avère plus judicieux de l'appeler émotion négative favorable.
En effet, la colère nous permet d'évacuer notre frustration et d'introduire des changements salutaires dans notre vie.
Afin qu'elle nous soit bénéfique, nous devons considérer les trois étapes principales de nos émotions, à savoir:
– la conscience de soi-même
– vivre son émotion
– gérer son émotion.

 

Que cela signifie-t-il concrètement?

Si nous ne sommes pas conscients de notre émotion, nous allons nous emporter sans nous en rendre compte! Deuxièmement, nous devons vivre notre émotion tout en la gérant.
Nous pouvons apprendre à exprimer notre colère sans «gueuler»!
En effet, si nous ne maîtrisons pas notre colère, nous montrons notre faiblesse.

 

Comment faire pour respecter ces trois étapes?

Il s'agit premièrement de s'observer. Je sens la colère m'envahir, je prends d'abord du recul, par exemple en faisant quelques petits exercices respiratoires. Ensuite, je véhicule ma colère tout en restant calme et en utilisant une communication appropriée.
Exemple: Plutôt s’exprimer ainsi: «Dans cette situation, je ressens un manque de respect», au lieu de s'écrier: «Vous êtes irrespectueux!» avec une tonalité agressive. Vous aurez ainsi beaucoup plus d'impact sur votre interlocuteur.

 

Autres conseils

Evitons de procéder au cumul d'émotions. En effet, si nous cumulons nos frustrations sans les exprimer, le «couvercle» va exploser et nous aurons une attitude que notre interlocuteur ne comprendra pas.

 

Romain Ducret, Formateur et coach professionnel www.gmrh.ch


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Romain Ducret

Articles similaires

  • Développement personnel No 2808 | Edition no 70 2010
    Pour mieux vivre et vous épanouir: améliorez votre communication!

    Le bon communicateur est avant tout celui qui est capable d’aller chercher des informations auprès de son interlocuteur. Dans la pratique, nous tombons souvent dans le piège d’argumenter et quelquefois sous une forme «agressive», au lieu de questionner notre interlocuteur. Voici un exemple: «Tu es à nouveau en retard, c’est inadmissible». Cette façon de procéder met le récepteur dans une position de défense. En questionnant, vous laissez la chance à la ­personne de se justifier, et ceci, sans pour autant forcément accepter sa réponse. Reprenons l’exemple de ci-dessus: «Nous avions rendez-vous à 19h, il est 19h30, que s’est-il passé?» N’oublions pas qu’en étant en colère et en ayant de ce fait une communication agressive, nous mettons le récepteur également en colère, ce qui ne va pas déboucher sur quelque chose de constructif. Les questions ouvertes Afin d’être capable d’obtenir des renseignements, nous devons essayer de privilégier ­l’utilisation des questions ouvertes. Ces dernières obligent un développement, ce qui nous permet de mieux connaître la personne. Exemple: «Qu’est-ce qui t’est arrivé?» Les questions fermées sont utiles pour obtenir des précisions et vous ne recevrez comme réponse qu’un «oui» ou un «non». Exemple: «As-tu subi des ralentissements sur l’autoroute?» En s’entraînant sur l’«art» du questionnement, nous progressons dans la communication et nous maximisons déjà l’opportunité de maintenir des relations saines. Je vous souhaite une communication saine et bénéfique.

Développement personnel
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept