Article n° 1479 | Edition n° 19 | 1999

Plus jamais de pellicules!

Inesthétiques et désagréables – car souvent associées à des démangeaisons -, les pellicules (dont le nom scientifique est pityriasis) représentent un problème capillaire assez courant: une personne sur trois en est atteinte.

Sèches, les pellicules sont très fines et se détachent spontanément; grasses, elles sont constituées de squames plus épaisses qui adhèrent au cuir chevelu où elles forment des plaques. De multiples facteurs en favorisent la formation: l'engorgement du foie (provoqué par exemple par une surconsommation de graisses et /ou d'alcool), le stress, les changements hormonaux, les variations saisonnières, etc. L'amélioration de l'hygiène alimentaire et de vie donnent souvent de bons résultats. D'un point de vue nutritionnel, il est aussi recommandé d'augmenter l'apport de vitamine A (qui freine la desquamation du cuir chevelu), de vitamine E (qui en améliore l'irrigation), des vitamines B (qui assainissent le cuir chevelu, dégorgent le foie et combattent le stress) ainsi que de soufre, également pourvu d'un pouvoir détoxiquant. Concrètement, les aliments à privilégier sont: les légumes frais et secs, les fruits frais, secs et oléagineux, les céréales complètes, le yogourt, l'œuf et les huiles pressées A froid.

Si les éléments susmentionnés créent un terrain favorable aux pellicules, il a été prouvé néanmoins que, dans la majorité des cas, la cause de celles-ci est la prolifération excessive d'un champignon présent dans le cuir chevelu, le Pityrosporum ovale, d'où la nécessité d'un traitement antimycotique local.

Les shampooings médicaux destinés à combattre les pellicules contiennent des substances telles que le goudron, le soufre, l'acide salicylique, le pyrithione de zinc, le sulfure de sélénium, I'éconazole, etc. Plus récemment, le kétoconazole, un puissant antimycotique disponible en pharmacie aussi sous forme de crème, ovules vaginaux, comprimés et suspension, a fait ses preuves, en concentration de 1 %, dans la thérapie de ces problèmes capillaires. Pourvu d'une grande affinité pour la kératine des cheveux, Cette substance reste plusieurs jours dans ceux-ci: son effet peut se prolonger jusqu'à 40 heures après la dernière application. L'efficacité et ta longue durée d'action du kétoconazole se doublent d'une excellente tolérance, même lors d'utilisation prolongée et en présence de lésions du cuir chevelu.


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Rita Ducret-Costa

Articles similaires

Article
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept