Article n° 1699

Pas d'été sans piqûre?!

De la fourmi au scorpion en passant par les inévitables moustiques et guêpes, les réactions varient de la simple rougeur aux démangeaisons intenses et peuvent aller jusqu’au choc anaphylactique.

A la belle saison, impossible ou presque d’échapper aux insectes … Un pique-nique ou une promenade sont vite gâchés si les «piqueurs» passent à l’attaque. Dans de tels cas, c’est se protéger avant et/ou se soigner après!

De la fourmi au scorpion en passant par les inévitables moustiques et guêpes, les réactions varient de la simple rougeur aux démangeaisons intenses et peuvent aller jusqu’au choc anaphylactique. Après une piqûre d’hyménoptères (abeilles, guêpes, frelons) notamment, le choc anaphylactique qui peut se développer est une réaction allergique intense incluant une détresse respiratoire; il peut avoir une issue fatale. C’est une urgence qui nécessite une consultation médicale rapide. Les personnes sujettes à cette allergie peuvent se prémunir en emportant avec elles un kit de secours comprenant, entre autres, une injection d’adrénaline.

Prévention

Les vêtements couvrants sont à coup sûr une bonne protection, mais qui ne souhaite pas aussi profiter de la douceur d’un soir d’été? Pour tenir les moustiques à distance, on connaît bien les répulsifs à base de citronnelle ou alors, en version plus chimique, de DEET (diéthyltoluamide). Ces produits ne sont par contre pas efficaces contre les hyménoptères. Dans ces cas-là, il faut éviter de marcher pieds nus, ne pas exposer de nourriture en plein air ou encore éviter de porter un parfum «fleuri».

Après la piqûre

Citons tout d’abord la pompe à venin, à utiliser directement après une piqûre de guêpe ou d’abeille. Reposant sur le simple principe du pompage, ce dispositif permet d’éliminer jusqu’à 40 % du venin injecté. A mettre donc dans une trousse de secours si l’on est particulièrement sensible ou craintif. Ne pas oublier de retirer le dard après une piqûre d’abeille.

Après la piqûre ou la morsure, selon le type d’insecte en question, l’application de glace est bénéfique, car elle va réduire la rougeur, l’enflure et la douleur. Pour calmer les démangeaisons, un antihistaminique ou un corticoïde léger en application locale sont efficaces. Il faudra ensuite laisser un peu de temps à la réaction pour s’estomper, tout en contrôlant que la lésion ne s’infecte pas.

------------------------------------------------------------

Document PDF


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Isabelle Hulmann

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept