Article n° 1151

Par monts et sans maux

Les valises sont prêtes, il ne reste plus qu’à sauter dans la voiture ou monter dans l’avion pour profiter des vacances tant attendues. Afin que rien ne vienne gâcher ce plaisir, il suffit de quelques petites précautions.

Placez vos médicaments essentiels dans votre bagage à mains

Bonne route sans mauvaise surprise

Tout mouvement inhabituel peut embrouiller les informations transmises au centre de l’équilibre, situé dans l’oreille interne. Le cerveau ne réussissant pas à associer ces données à une cause visible, des nausées et vomissements peuvent survenir, surtout chez l’enfant. En voiture, le mal des transports ne touche jamais le conducteur! En tant que passager, vous devriez donc l’imiter, regarder droit devant et vous asseoir à l’avant du véhicule. En avion, choisissez une place à côté du couloir, à hauteur des ailes. Fermez les yeux, penchez votre siège en arrière, afin de plonger votre oreille interne en «mode sommeil». Pour combattre le mal des transports, il existe de nombreux remèdes synthétiques ou naturels. Demandez conseil à votre pharmacien ou droguiste. N’oubliez pas que votre chien peut également se sentir barbouillé. Habituez-le progressivement aux trajets en voiture et installez-le en toute sécurité, idéalement dans une caisse de transport. Le cas échéant, administrez-lui un médicament vétérinaire adapté.

Ohé matelot!

A bord d’un bateau de croisière, une crème solaire à facteur élevé s’impose, car l’effet du soleil est plus intense que sur la terre ferme. Le mal de mer est certes désagréable, mais bénin. En quelques jours, votre organisme se sera habitué aux mouvements du navire, et le malaise s’estompera. En attendant, restez au milieu du bateau, allongez-vous de temps en temps, prenez régulièrement un grand bol d’air frais sur le pont et fixez l’horizon. Fort utiles, les médicaments spécifiques contre le mal de mer sont à prendre avant que les nausées ne s’installent.

Vos médicaments à portée de main

Quel que soit le moyen de transport ou la destination de votre choix, n’oubliez pas votre pharmacie de voyage. En avion, pensez à glisser tous vos médicaments essentiels – surtout ceux que vous prenez sur prescription médicale – dans vos bagages à main. Car il arrive régulièrement qu’un bagage s’égare et prenne du retard!


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Christine Lépine

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept