Article n° 4409 | Edition n° 92 | 2015

Mesurer sa tension artérielle: il faut y penser!

En Suisse, un adulte sur quatre est hypertendu, un sur deux à partir de 60 ans. Généralement, l’hypertension ne se fait pas sentir, de sorte que nombre de personnes touchées n’en sont pas conscientes. Les conséquences peuvent être fatales.

Les experts parlent d’un «tueur silencieux et invisible». D’une part, le coeur souffre de ’hypertension car elle fait que le myocarde doit forcer anormalement pour pomper le sang, ce qui peut entraîner une insuffisance cardiaque. D’autre part, elle endommage les vaisseaux, avec à la clé attaque cérébrale, infarctus du myocarde ou démence vasculaire.

Il est indispensable de prendre la tension

Étant donné que l’hypertension artérielle ne fait pas mal et ne cause aucun symptôme, il est indispensable de prendre sa tension pour en avoir le coeur net. Même des personnes jeunes peuvent être hypertendues, la Fondation Suisse de Cardiologie recommande donc de contrôler sa tension une fois par an à partir de 18 ans, que ce soit chez le médecin, en pharmacie ou chez soi avec un tensiomètre. Si le résultat est trop élevé, c’est-à-dire supérieur à 140/90 mmHg, il faut consulter un médecin. En effet, si l’hypertension est diagnostiquée précocement et ramenée à la normale, le risque d’attaque cérébrale et d’autres maladies cardio-vasculaires diminue.

De bonnes possibilités de traitement

Le plus souvent, on ne sait pas pourquoi quelqu’un est hypertendu. Mais l’hypertension n’est pas seulement une fatalité: un mode de vie sain permet à chacun d’agir préventivement. En font partie: consommer le sel avec parcimonie, réduire l’excès de poids, avoir une alimentation équilibrée et une activité physique régulière, ne pas fumer et réduire le stress. Si ces mesures ne suffisent pas, il existe aujourd’hui de bons raitements médicamenteux.

La rédaction en collaboration avec la Fondation Suisse de Cardiologie


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.

Articles similaires

Article
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept