Article n° 1641

Mauvaise haleine… au secours!

Chacun de nous s’est un jour ou l’autre retrouvé face à un interlocuteur à l’haleine fétide. Le problème est que ce dernier n’en est pas conscient, car notre odorat s’accoutume très rapidement à nos propres odeurs corporelles.

Le plus souvent, la mauvaise haleine est due à une gencive enflammée, un dépôt sur la langue ou des dents mal entretenues.

La plupart des gens ont de la peine à aborder ce sujet délicat, tant dans la vie professionnelle que privée. Pourtant, la mauvaise haleine peut entraîner de multiples conséquences pour les personnes concernées: conversations abrégées, relations privées rompues, voire même carrière compromise.

D’ailleurs, il se peut que nous soyons, nous aussi, touchés par ce désagrément! Expirer brièvement dans le creux de la main, puis humer l’air ambiant ne permet toutefois pas de s’en assurer. Un Suisse sur quatre souffre d’halitose à certains moments de la journée et un sur quinze en permanence. En 2006, une étude épidémiologique menée auprès des recrues suisses a montré que l’halitose est largement répandue: seuls 15 % des jeunes hommes en étaient exempts; chez 27% d’entre eux, elle était déjà perceptible à une distance de 30 cm ou plus.

Quelles sont les causes de la mauvaise haleine?

On croit souvent que la mauvaise haleine provient de l‘estomac; or, cela représente 1% des cas seulement. En effet, l’entrée de l’estomac est extrêmement bien fermée, empêchant pratiquement tous les gaz de s’en échapper et de refluer dans l’œsophage. Le plus souvent, l’halitose est due à une gencive enflammée, un dépôt sur la langue ou des dents mal entretenues. Cet environnement est favorable à la production, par les bactéries de la cavité buccale, d’émanations nauséabondes, telles que l’acétone ou des composés sulfurés volatiles.

Que faire?

Pour venir à bout de ce problème, il faut rechercher les foyers de bactéries responsables, afin de les éradiquer. Un passage chez le dentiste est donc généralement nécessaire. Pour garder une haleine fraîche, il est néanmoins aussi possible de se procurer certaines substances en vente libre (par exemple le zinc et la chlorhexidine), qui se lient aux gaz malodorants et les neutralisent à la source. Ainsi, il existe aujourd’hui sur le marché une préparation efficace, dont la durée d’action jusqu’à 12 heures a été prouvée par des méthodes de recherche innovatrices.

--------------------------------------

Document PDF


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Dr. Angela Gemperle

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept