Article n° 1550

L'insomnie apprivoisée

Difficultés d’endormissement, éveils nocturnes fréquents ou matinaux précoces, sommeil insuffisant ou de mauvaise qualité: tous ces troubles, très répandus, caractérisent l’insomnie.

Supprimer la (les) cause(s) ------------------------------------   L’un des principaux avantages de la diphénhydramine est la rapidité d’action (15 à 30 minutes après la prise).

Réparateur et régénérateur, le sommeil est gage de bien-être physique et psychique. En revanche, les troubles du sommeil peuvent altérer les performances et l’humeur, entraîner une somnolence diurne et un manque de concentration. A la longue, ils créent un terrain propice à l’apparition des pathologies les plus diverses, telles que la fatigue chronique, la dépression, les infections à répétition (liées à un affaiblissement du système immunitaire) ou l’hypertension.

Le traitement de l’insomnie fait appel en premier lieu à la suppression de sa cause: mauvaise hygiène de vie (sédentarité, abus de nicotine et de caféine), problème d’ordre psychique (stress), trouble organique (douleurs, toux), pollution sonore (bruit), etc. Si cette mesure s’avère irréalisable ou insuffisante, on optera pour un hypnotique (somnifère) délivré sans prescription.

Les hypnotiques en vente libre sont des préparations phytothérapiques (à base de plantes, telles que la valériane, la passiflore, la mélisse, le houblon, etc.), bien tolérées, et des molécules de synthèse plus puissantes, appelées antihistaminiques, comme p. ex. la diphénhydramine. Cette dernière présente de nombreux avantages: une absorption rapide entraînant l’endormissement 15 à 30 minutes après la prise, une élimination après 4 à 6 heures assurant un réveil aisé, une amélioration de la qualité du sommeil sans modification notable de ses cycles physiologiques, une bonne tolérance et un faible risque d’abus.

Disponible en comprimés et en gouttes (permettant de personnaliser le dosage), la diphénhydramine offre une solution très intéressante lors d’insomnie passagère. Cependant, comme tous les autres somnifères, elle ne doit pas être utilisée sur une longue période.

Une insomnie persistante (qui dure plus de 2 à 3 semaines) relève de la consultation médicale.

 

--------------------------------------------------------------------------------

Document PDF


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Rita Ducret-Costa

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept