Article n° 1668

Les troubles de la ménopause

Les changements hormonaux chez la femme mûre s’accompagnent de troubles, tels que bouffées de chaleur, accès de transpiration, perte de sommeil, vertiges, ainsi que de désordres psychiques, tels que abattement, apathie et manque de concentration.

L’huile de grenade, une aide précieuse en cas de sécheresse vaginale

La ménopause n’est pas une maladie

Comme chacun le sait, la ménopause est caractérisée par une diminution durable de la production d’hormones. A partir d’un certain âge, 80 à 85 % des femmes souffrent de troubles du climatère consécutifs à cette chute du taux d’hormones. C’est d’abord la production de progestérone qui baisse, puis le taux d’œstrogènes. Les règles deviennent irrégulières, avant de disparaître complètement. Bien qu’il s’agisse d’un processus naturel, l’organisme réagit par des effets secondaires indésirables. La forte chute du taux d’œstrogènes est la principale responsable des troubles du climatère. Les symptômes les plus fréquents sont les bouffées de chaleur, l’accès de transpiration, la perte de sommeil, la sécheresse des muqueuses, les vertiges, ainsi que l’abattement et l’apathie. La diminution des œstrogènes au début de la ménopause se traduit par une baisse de l’humidité dans la muqueuse vaginale, ce qui peut provoquer un problème de friction pendant les rapports sexuels. En application locale, l’huile de grenade peut apporter un certain soulagement en humidifiant la muqueuse en cas de sécheresse vaginale, grâce à sa teneur en acides gras de haute valeur.

Le tabou de la sécheresse vaginale

La sensation de démangeaison et de brûlure dans la région vaginale ou les douleurs durant les rapports sexuels sont dues à la sécheresse vaginale. C’est un problème très répandu, puisque presque une femme sur deux à partir de 45 ans souffre de ce symptôme désagréable. Les causes en sont nombreuses. Il découle des changements hormonaux, pendant la ménopause ou la grossesse, ou de l’état psychique, comme les angoisses ou les soucis. Sur le plan physique, l’abus de nicotine ou d’alcool joue également un rôle. D’autres facteurs agissant sur la muqueuse vaginale sont le savon, la piscine, les protège-slips ou le stress. A côté du traitement de la muqueuse vaginale à l’aide de produits à base de plantes, la muqueuse doit faire l’objet d’un soin particulier: il faut la laver (l’eau suffit), bien la sécher et la crémer.

 ------------------------------------------

Document PDF


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Michaela Paepke-Raack

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept