Article n° 4782 | Edition n° 95 | 2017

Les topiques nasaux, un précieux plus en cas de rhume

Les topiques nasaux décongestionnent la muqueuse rapidement et de façon durable.

Compagnon indésirable durant la mauvaise saison, le rhume s’introduit chez nous… sans être invité. Cette affection respiratoire aux multiples visages (plus de 200 virus peuvent le provoquer!) est le plus souvent bénigne, mais, peu ou mal soignée, elle peut évoluer en surinfection bactérienne (angine, sinusite), nécessitant une antibiothérapie.

Les rhinovirus guettent les sujets dont le système immunitaire est affaibli par des carences nutritionnelles, la fatigue, le stress, un sommeil insuffisant, la déprime saisonnière. D’où les solutions: une alimentation équilibrée, la gestion du stress, du repos, mais aussi une balade quotidienne en plein air, qui permet à la fois de profiter des rayons ultraviolets et de fabriquer les hormones de la bonne humeur.

Et quand le rhume est là…

Le tissu conjonctif de la muqueuse nasale est traversé par de nombreux vaisseaux sanguins; leur dilatation due au rhume entraîne un gonflement rapide de cette muqueuse, une production excessive de mucus et une obstruction nasale. Obligée à prendre la relève pour la respiration, la bouche n’est toutefois pas en mesure d’humidifier l’air inspiré. Ainsi, la respiration buccale a tendance à irriter et à dessécher le larynx et les bronches.

Des bienfaits bien réels

En provoquant le rétrécissement des vaisseaux (vasoconstriction) et une diminution des sécrétions, les topiques nasaux (produits à usage local: gouttes, sprays, gels, etc.) décongestionnent rapidement la muqueuse et dégagent le nez facilitant la respiration de façon durable. A titre d’exemple, l’oxymétazoline agit en 1 minute et pendant 12 heures. Tout en soulageant les symptômes du rhume, les topiques nasaux aident à prévenir d’autres affections respiratoires. Appliqués le soir, ils freinent l’écoulement dans l’arrière-gorge en prévenant la toux nocturne réflexe et les maux de gorge au réveil.

Aucun problème lors d’emploi de courte durée

L’emploi des topiques nasaux doit être de courte durée: une semaine au maximum. Au-delà de ce laps de temps, ces médicaments peuvent, d’un côté, entraînerune certaine accoutumance (d’où la nécessité d’une application toujours renouvelée) et, de l’autre, être à l’origine d’une rhinite sèche, caractérisée par la formation de croûtes et des difficultés respiratoires.

 

Document PDF

 

Publicité


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Rita Ducret-Costa

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept