Article n° 1187

Les bienfaits des antioxydants

Pourriez-vous me renseigner au sujet des antioxydants et de leur rôle joué dans la lutte contre le vieillissement?

Les antioxydants aident à prévenir le vieillissement prématuré.

En 1956, le Dr Denham Harman de l’Université du Nebraska formula pour la première fois la théorie du vieillissement par les radicaux libres. D’un point de vue chimique, un radical libre est un fragment de molécule contenant un atome d’oxygène hautement réactif. Très instable, car pourvu d’une charge électrique libre, il réagit avec les molécules voisines. Cette première réaction déclenche une série de réactions en chaîne pouvant atteindre des milliers de molécules.

Les radicaux libres accélèrent le processus du vieillissement de plusieurs manières. Ils altèrent la membrane cellulaire entraînant une mort lente de la cellule. Ils endommagent l’ADN et l’ARN, nécessaires à la synthèse des protéines et des enzymes. Enfin, ils dégradent directement les protéines par un mécanisme appelé «cross linkage» (un phénomène analogue au tannage du cuir). La détérioration du collagène et de l’élastine, les protéines de la peau, se traduit par la perte du tonus et le flétrissement de celle-ci. De plus, l’action des radicaux libres sur les lipides cutanés aboutit à la formation de la lipofuscine, le pigment des taches de vieillesse.

Hélas, la liste des facteurs oxydants ou producteurs de radicaux libres est longue: la pollution, la fumée, les radiations, l’exposition excessive au soleil, l’entraînement physique poussé, les additifs alimentaires et pesticides, l’abus d’alcool, etc. Heureusement pour nous, notre corps lutte contre les radicaux libres en produisant les enzymes qui les détruisent. De surcroît, certaines substances présentes dans les aliments, que l’on appelle antioxydantes ou antiradicalaires, favorisent la synthèse de ces enzymes ou en potentialisent l’action.

Il existe de nombreux antioxydants. Citons, entre autres, les caroténoïdes, les vitamines C et E, les oligo-éléments manganèse, sélénium et zinc, les acides aminés soufrés, la coenzyme Q10 et l’OM24®. Les céréales complètes et les produits céréaliers non raffinés, les légumes et les légumineuses, ainsi que les fruits frais, secs et oléagineux représentent de bonnes sources d’antioxydants.

Ces précieuses substances peuvent et, dans plusieurs cas, devraient faire l’objet d’un supplément, en cure, même à long terme.

--------------------------------------------------------------------------------

 

Document PDF


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Rita Ducret-Costa

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept