Article n° 860 | Edition n° 63 | 2008

Le stress n'est pas une fatalité!

Le stress! Qui ne connaît pas ce mot, certainement le plus à la mode de notre époque? De nombreuses contraintes dans notre vie quotidienne (éducation des enfants, conflits relationnels à gérer, objectifs professionnels à atteindre) nous donnent l'impres­sion d'être constamment sous pression et de manquer de temps pour tout.

Véritable poison moral, le stress chronique met notre santé en péril. Nous devenons nerveux, anxieux, irritables, insomniaques. A la longue, des troubles plus sévères peuvent apparaître: maux de tête récurrents, problèmes digestifs, douleurs dorsales, hypertension, dépression, etc.

En un mot comme en cent: réagissons!

Pour contrer ce danger bien réel, nous pouvons agir à différents niveaux: hygiéno-diététique, psychologique ou thérapeutique. Une alimentation équilibrée, une activité physique régulière, la pensée positive, les techniques de relaxation, etc., représentent des armes antistress ayant fait leurs preuves. Néanmoins, si l'acquisition de ces habitudes s'avère au-dessus de nos forces ou insuffisante pour la maîtrise du stress, des mesures thérapeutiques s'imposent.

La solution de facilité demeure la prescription d'anxiolytiques par un médecin, mais avec les risques que cela comporte: somnolence, dépendance, accoutumance. Dès lors, il est judicieux de s'adresser aux médecines douces.
Si la phytothérapie occupe une place non négligeable dans ce domaine, l'homéo­pathie y remporte un succès croissant depuis des années. Il s'agit d'une approche adaptée à tout un chacun, sans restriction d'âge, et dénuée d'effets secondaires. En outre, elle apporte des réponses ciblées aux différentes formes de stress et aux troubles qui en découlent.

Une solution homéopathique efficace et tout en douceur

Si chaque individu peut bénéficier d'un traitement personnalisé auprès d'un professionnel de la santé, il existe aussi des préparations, fort pratiques, associant plusieurs remèdes. Parmi celles-ci, signalons une spécialité qui a fait l'objet d'une étude la comparant au diazépam (un médicament allopathique, soumis à la prescription médicale). Conclusions: à efficacité égale, une tolérance bien meilleure!


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Rita Ducret-Costa

Articles similaires

Article
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept