Article n° 1057 | Edition n° 74 | 2011

Le sport et ses répercussions sur l'approvisionnement en micronutriments

L’activité physique, synonyme de bien-être, libère, hélas, des radicaux libres, tout en augmentant les besoins en micronutriments. Tout sportif amateur ou d’élite devrait compléter son alimentation en optant pour une préparation riche en micronutriments, qui réponde à ses besoins spécifiques.

Un complément ­alimentaire adapté aux besoins des ­personnes actives et sportives peut optimiser leurs ­performances.

La pratique régulière d’un sport stimule les muscles, le système cardiovasculaire, le système immunitaire et procure l’agréable sensation d’être en pleine forme. Pourquoi tant de sportifs se plaignent-ils donc d’une fragilité face aux infections, de fatigue et de baisses de performance inexpliquées?

Les besoins en micronutriments montent en flèche

Des changements métaboliques liés à la pratique sportive entraînent une augmentation des besoins en micronutriments. Au niveau physiologique, l’apport plus important en oxygène accroît le stress oxydatif et la formation de radicaux libres. Ensuite, l’activité métabolique plus ­intense nécessite un apport plus important en micronutriments, alors que leur déperdition à travers la transpiration, l’urine et les intestins s’accentue. Il n’est pas rare de voir des sportifs souffrir de carences en ces précieuses substances.

Une préparation riche en micronutriments permet de pallier à toutes carences et de neutraliser le stress oxydatif accru, ainsi que la production supplémentaire de radicaux libres. Grâce à cette démarche, le sportif optimise ses performances, diminue le risque de maladies et d’accidents et raccourcit sa période de récupération.

Le sportif amateur aussi concerné que le pro

Les besoins accrus en micronutriments touchent également le sport populaire. Les compléments alimentaires adaptés à une utilisation régulière et durable contiennent un dosage équilibré de micronutriments, privilégient les antioxydants et les minéraux, tels que le calcium et le magnésium, tout en renonçant le plus possible aux excipients non physiologiques.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Document PDF


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Rita Ducret-Costa

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept