Article n° 1153

L'alimentation des tout-petits, étape par étape

Une alimentation équilibrée pendant l’enfance construit les bases d’une vie saine et les bonnes habitudes alimentaires futures.

Un bébé au terrain allergique a besoin de lait maternel ou d’un lait hypoallergénique

Enfin, bébé est là!

Pendant les 4 à 6 premiers mois, les besoins alimentaires de bébé ne sont pas très diversifiés, il rêve d’être nourri au sein ou avec un lait de départ pour nourrissons. Entre le 5e et le 7e mois, le menu de bébé sera enrichi de repas à la cuillère, alors que le lait de départ pourra être remplacé par un lait de suite. Afin d’éviter le développement de symptômes allergiques chez un bébé à risque – dont le papa, la maman, un frère ou une sœur souffrent d’allergies – des mesures préventives s’imposent. L’allaitement ou un aliment lacté hypoallergénique aideront à le protéger. Au sein, un bébé est nourri «à la carte». Cette formule spontanée, sans horaires fixes ni quantités imposées est également possible au biberon, en sélectionnant un lait à la mention «Pre».

Quand faut-il diversifier son alimentation?

La Société suisse de pédiatrie conseille de diversifier au plus tôt au début du 5e mois et au plus tard au début du 7e mois. Bébé couvrira ses besoins croissants en nutriments et oligo-éléments en découvrant les bouillies aux fruits et aux céréales et les purées alliant légumes, pommes de terre et viande. Il faudrait introduire chaque nouvel aliment individuellement, à 3 ou 4 jours d’écart, afin de repérer rapidement toute intolérance éventuelle. Pour les bébés au terrain allergique, les pédiatres conseillent de renoncer aux œufs. En cas de risque d’allergie très prononcé, cette recommandation s’applique également au poisson et au kiwi (jusqu’à l’âge d’un an) et aux cacahuètes, amandes et noix (jusqu’à l’âge de 3 ans).

Au fil des mois, les parents augmenteront la fréquence et la consistance des repas à la cuillère. Vers 1 an, le petit enfant mangera 3 ou 4 repas solides par jour. Dès son 1er anniversaire, bébé pourra participer aux repas familiaux avec des plats adaptés et s’exercer à manier la cuillère tout seul. Une étape importante, malgré les tâches qu’elle engendre, car les spécialistes constatent qu’un enfant nourri trop longtemps par ses parents se transforme plus facilement en «mangeur difficile».

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Document PDF


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Christine Lépine

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept