Article n° 3912 | Edition n° 86 | 2013

La levure, source de bien-être

Parmi les différentes levures, la levure végétale plasmolysée, découverte en 1948 par le médecin et chimiste allemand Walter Strathmeyer, occupe une place privilégiée. Tour d’horizon de ses vertus, mises en évidence par de très nombreuses études.

La levure végétale plasmolysée (Saccharomyces cerevisiae Meyen) est d’abord élevée  durant  quelques semaines sur plus de 50 plantes médicinales sélectionnées. Ensuite, durant un processus de fermentation de la durée de 10 jours, les cellules de la levure sont plasmolysées (liquéfiées). Ce processus fait éclater les membranes des cellules et rend ainsi les substances vitales (dont la levure regorge) rapidement disponibles et aisément assimilables. Citons, entre autres, 11 vitamines (du groupe B notamment), 19 minéraux et oligo-éléments, 20 acides aminés (dont les 8 essentiels, que le corps n’est pas capable de fabriquer), ainsi que 11 autres substances reconstituantes (telles que les mannanes, les glucanes et la lécithine): une composition hors du commun, qui explique les propriétés étonnantes de cette levure.

Fatigue, baisse de l’immunité, mémoire défaillante, concentration déficiente, carences nutritionnelles…

La levure végétale plasmolysée améliore les performances physiques et intellectuelles, ainsi que la résistance au stress. Elle renforce les défenses naturelles de tout un chacun, même lorsque le système immunitaire est mis à rude épreuve (p. ex. chez le sportif de haut niveau). Et encore, elle augmente la concentration (même chez les enfants souffrant d’hyperactivité avec troubles de l’attention!) et améliore la mémoire fléchissant chez les seniors. Sans oublier que, grâce à ses protéines complètes et à sa richesse en substances vitales, la levure végétale plasmolysée  est une véritable cure de jouvence pour tous les tissus corporels.

----------------------------------------------------------------------------

Document PDF


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Rita Ducret-Costa

Articles similaires

  • Article No | Edition no 92 2015
    Un système immunitaire à toute épreuve

    Entre la personne qui traverse les épidémies de grippe sans fléchir et celle qui passe d’un refroidissement à l’autre sans discontinuer, la différence se résume en quelques mots: l’état du système immunitaire. Alimentation déséquilibrée, acidose, sédentarité, pensées négatives, flore intestinale perturbée: autant de facteurs qui affaiblissent le système immunitaire. Comment doper le système immunitaire • Adopter une alimentation saine et équilibrée, riche en légumes, fruits, aliments protéiniques maigres, céréales et produits céréaliers complets. • En cas d’acidité tissulaire excessive, privilégier les aliments générateurs de base: les légumes, les fruits, la pomme de terre, le lait, le yogourt, le soja, l’huile d’olive, l’amande. • Pratiquer une activité physique régulière en plein air. • Combattre le stress, adopter une attitude positive, rire de bon coeur. • Assainir au besoin la flore intestinale, dans laquelle se trouvent 80% des cellules responsables de l’immunité. Aller plus loin En cas d’alimentation déséquilibrée et carencée, un complexe multivitaminé et multiminéral fera très bien l’affaire. Lors d’acidose chronique, décelée par la mesure du ph urinaire, un complément alcalinisant permet d’atteindre rapidement l’équilibre. En présence d’une altération de la flore intestinale, le recours à une préparation probiotique s’avère bénéfique. Heureusement pour notre système immunitaire, les substances qui augmentent les défenses naturelles sont légion, à savoir: • l’échinacée (Echinacea purpurea), pourvue d’une action préventive et curative, notamment lors d’infections respiratoires et grippe; • la levure végétale plasmolysée, source d’une foule de vitamines, minéraux, oligoéléments et acides aminés; • la célébrissime vitamine C; • l’oligo-élément zinc; • les acides aminés. Cette liste, qui n’est de loin pas exhaustive, permet de prendre conscience de l’ampleur des mesures immunostimulantes. Il est donc aisé de comprendre qu’une prédisposition aux refroidissements et aux maladies infectieuses n’est jamais une fatalité. Mais un système immunitaire fort, ça se mérite!

  • Article No 2555 | Edition no 67 2009
    Lorsque la vivacité enfantine vire au cauchemar

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept