Article n° 1049 | Edition n° 74 | 2011

La grippe est loin d'être banale!

Synonyme de refroidissement, l’état grippal ne doit pas être confondu avec la grippe à proprement parler, affection bien plus grave. Hautement contagieuse, particulièrement redoutable pour les sujets immuno­déprimés et/ou âgés, la «vraie» grippe sévit surtout au cours de la période automnale et hivernale.

Dans le cadre d’une utilisation appropriée des remèdes homéopathiques, aucun effet secondaire n’a été constaté.

L’agent perturbateur n’est autre que le virus de la grippe qui, en raison de son extrême variabilité, échappe souvent aux défenses immunitaires. La transmission de la grippe a lieu le plus souvent par voie respiratoire (des gouttelettes expectorées provenant de la toux ou d’éternuements de sujets ­infectés).

Les symptômes typiques de la grippe

Les symptômes prédominants sont la fièvre, les céphalées, les douleurs musculaires et articulaires, la toux, les maux de gorge, la perte d’appétit, le tout accompagné d’un malaise général. Relevons que d’éventuelles complications bactériennes (staphylocoques, streptocoques) se déclarent à la fin de la phase purement virale.

Le recours à l’homéopathie représente une solution de choix, notamment si l’on se réfère à un spécialiste. Il existe une préparation homéopathique, sous forme de doses, dont l’efficacité a été prouvée par plusieurs études cliniques. Ce médicament peut être pris aussi bien à titre préventif (à raison d’une dose par semaine durant la période à risque) que curatif, lors d’affection grippale débutante ou déclarée. Son action est d’autant plus efficace et rapide s’il est ingéré dès les premiers symptômes de la maladie. Adapté à tous (enfants, femmes enceintes, personnes âgées, etc.), il n’entraîne aucun effet secondaire et ne présente aucune contre-indication.

En appoint, d’autres médicaments homéopathiques peuvent soulager les symptômes fort pénibles de la grippe. A titre d’exemple, Eupatorium perfoliatum constitue un remède de choix en cas de globes oculaires sensibles et douloureux avec larmoiement, alors que Bryonia alba sera indiqué lors de douleurs musculaires aiguës, aggravées par le mouvement, soif intense et goût amer dans la bouche.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Document PDF


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Simon Reboh

Articles similaires

vit@express
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept