Article n° 4665 | Edition n° 94 | 2017

A la découverte de l’activité physique adaptée

En relation
Tags
L’APA permet une réduction du risque d’apparition de diabète de 30 à 50%.

Aujourd’hui, les bienfaits de l’activité physique (AP) sur la santé sont bien connus. Parfois, elle doit être adaptée à des besoins spécifiques. On parle donc d’activité physique adaptée (APA).

 

Qu’est-ce que l’APA?

L’APA joue un rôle essentiel dans la promotion de la santé et de l’AP. Elle permet à toute personne ayant besoin qu’une activité soit adaptée, d’améliorer/préserver sa santé ou son autonomie quotidienne. Le patient va développer et entretenir ses capacités motrices, en entraînant la coordination, l’équilibre, l’endurance et la force. De plus, le bien-être psychique et l’intégration sociale des patients sont favorisés: meilleure estime de soi ou de l’image corporelle, rencontres lors d’activité en groupe, partage des émotions et acceptation de l’autre.

 

Le professionnel en APA

Le professionnel en APA appartient aux nouveaux métiers nécessaires de la santé et de l’insertion sociale. Par ses connaissances scientifiques de l’AP et du mouvement, ainsi que des diverses pathologies et syndromes, il accompagne des patients en adaptant les activités et les mouvements. Il est attentif aux besoins des patients, aux possibilités et au degré de récupération, aux contre indications, ainsi qu’aux effets des activités proposées. Il adapte l’environnement pour que le patient puisse évoluer dans les meilleures conditions (sécurité) et bénéficier au maximum des bienfaits de l’AP.

 

À qui s’adresse l’APA?

L’APA intervient dans plusieurs domaines:
• Les pathologies chroniques et métaboliques, comme l’obésité, le diabète, les maladies cardio- respiratoires ou les douleurs chroniques.
• Les handicaps ou troubles moteurs, mentaux et sensoriels (visuels, auditifs, tactiles). Ces troubles peuvent être congénitaux ou acquis (accident, lésion médullaire).
• Le vieillissement. La perte de force et de coordination, ainsi que les maladies liées (Parkinson, ostéoporose) augmentent le risque de chute ou empêchent l’exécution des tâches quotidiennes simples.
• Le cancer. Pendant et après une chimiothérapie, par exemple.
• Les femmes enceintes ou en période postpartum.

L’APA permet de retrouver au mieux l’autonomie quotidienne en luttant contre les effets de ces pathologies et leurs complications, et de favoriser une récupération plus rapide. C’est pourquoi il est important d’entamer une prise en charge le plus tôt possible, afin de préserver les ressources physiques, cognitives et affectives.

 

Dr Raphaël Nguyen, Doctorat ès sciences de la vie (Physiologie de l’exercice), dirige le cabinet pluridisciplinaire METICS Santé & Performance, www.metics.ch


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Dr. Raphaël Nguyen

Articles similaires

Activité physique adaptée
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept