Article n° 4655 | Edition n° 94 | 2017

Il court… il court… même dans le désert

Eric Christen

La volonté est sans aucun doute un des traits de sa personnalité. Sur le plan professionnel, Eric Christen a effectué des hautes études en cours d’emploi et obtenu un MBA (Master Business Administration) à 42 ans. Il se retrouve face à un dilemme. Que faire maintenant de ce temps libre? Appréciant la nature, Eric Christen opte pour la course à pied… rien que pour le plaisir!

 

Vous avez effectué votre première course à 45 ans. Quel souvenir en gardez-vous?

Un collègue m’a convaincu de participer à une course régionale de 8 km. Je n’étais pas très enthousiaste, mais j’ai été finalement conquis par l’ambiance.

 

En plus du plaisir, vous voici donc séduit par l’atmosphère. Vous décidez alors de renouveler cette expérience?

Je me suis entraîné davantage et j’ai pris part à d’autres courses classiques, telles que la Morat-Fribourg. En ajoutant tout naturellement des kilomètres, j’ai ensuite opté pour le marathon, dont celui de New York.

 

Mais comment en êtes-vous venu à l’Ultra Trail qui constitue encore un grand pas à franchir après le marathon?

En 2015, un ami m’a gentiment provoqué en me demandant si je n’allais pas finalement m’inscrire au Marathon des Sables (MDS)*. Ce fut le déclic! Ce sera mon cadeau d’anniversaire pour mes 50 ans.

 

Le MDS est une des courses les plus difficiles du monde. Mis à part la distance de 255 km en 6 étapes dont une non-stop de 80 km, réalisée en partie dans la nuit, pouvez-vous en quelques mots résumer les autres particularités de cet Ultra Trail?

Le MDS a lieu dans le désert du Sud marocain, un environnement magnifique et varié mais difficile: la chaleur pouvant atteindre 50 degrés, les tempêtes de sable, le terrain composé de dunes, petites
montagnes, oueds asséchés. Le MDS se déroule en autosuffisance alimentaire. Chaque concurrent porte sur son dos sa nourriture pour une semaine, seule l’eau étant fournie!

Vous venez de participer à la Transgrancanaria, soit une épreuve de 125 km en une étape et 8'000 m de dénivelé positif… Quels sont vos prochains objectifs?

J’ai beaucoup de projets, mais le prochain sera la Diagonale des fous, qui se déroulera à l'île de la Réunion. La distance est de 167 km avec 9'950 m de dénivelé positif, à réaliser en une étape et en un maximum de 60 heures.

 

Propos recueillis par Serge C. Ducret, www.vitamag.ch

*Vidéo MDS sur www.youtube.com


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Serge C. Ducret

Articles similaires

En tête à tête avec...
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept