Article n° 1251 | Edition n° 75 | 2011

Histoire du forceps: naissance et développement d?une invention providentielle

Le forceps fait partie de l’équipement de base de toute salle d’accouchement.

Il se compose de deux branches métalliques courbées en forme de cuillers, que l’on assemble comme une paire de ciseaux. De nos jours, ses indications sont clairement définies: on recourt au forceps lorsque le déroulement de la naissance se prolonge anormalement ou dans certaines situations à risques. L’instrument est alors apposé autour de la tête du bébé, afin d’extraire ce dernier avec précaution des voies génitales maternelles (accouchement au forceps).

L’invention du forceps est attribuée à un Anglais, Peter Chamberlen (1560-1631). Ce concept a vraisemblablement été un succès dès le début; Chamberlen et ses descendants auraient même jalousement gardé le secret de leur instrument en l’utilisant pour leur profit personnel.

En 1723, Johann Palfyn, un accoucheur de Gand, réinvente le forceps, qui accède enfin à la notoriété. L’objet sera rapidement adopté, avant d’être modifié et perfectionné au cours des décennies suivantes.

En 1834, il existe environ 130 modèles différents; à la fin du 19e siècle, on en compte plus de 300. Ses formes et ses indications ont subi de nombreuses modifications au fil du temps, mais son principe, qui consiste à saisir la tête de l’enfant à l’aide d’une pince pour en faciliter l’expulsion, est demeuré inchangé jusqu’à aujourd’hui.


Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite.
Isabelle Hulmann Dr. Priska Binz Nocco

Articles similaires

Article
Toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l’éditeur est interdite et illégale. Tout procédé de reproduction et d’adaptation est illicite. © 2010 Communis | Healthcare Media Concept